Sur les traces de John Lennon

Le 8 décembre 1980 est une date que connaissent bien les fans des Beatles. À New York, vers 23h00, le sinistre Mark David Chapman s'approche de John Lennon qui revient d'une séance d'enregistrement pour son dernier album et rentre chez lui, dans son appartement du Dakota Building, dans l'Upper West Side, juste à coté de Central Park.

Chapman sort de sa poche un revolver calibre 38 et tire 5 balles vers Lennon qui s'écroule, sous les yeux de sa femme Yoko Ono. Il décède quelques minutes plus tard.

Lire la suite

Livre : Poèmes de New York

Vous aimez la poésie ? Et New York ? Vous lisez l'anglais ? Alors ce petit livre est fait pour vous. C'est un petit trésor comme on en trouve parfois chez les libraires les plus inspirés. Everyman's Library est édité par Random House (www.randomhouse.com) qui publie de nombreux petits livres d'anthologie de la poésie américaine, sur toutes sortes de thèmes : des poèmes de Noël, sur les chats, poèmes Zen, Haikus, etc. Petits livres, mais grands écrits. 

Celui consacré à New York comprend des poèmes de Walt Whitman, Herman Merville, Federico Garcia Lorca, Erica Jong, et de bien d'autres. Le recueil comprend 83 auteurs et une centaine de textes d'une page maximum. La sélection a été faite par Elizabeth Schmidt.

Lire la suite

Coney Island : New York les bains !

Jusqu’en 1870, Coney Island était une île, séparée de Long Island par un marais. Il fallait plusieurs heures pour la rejoindre en bateau à vapeur. Depuis, l’île a été reliée au continent par deux ponts et cet évènement a changé son destin. Parce que Coney Island a un atout de taille : c’est la plage de sable fin la plus proche de Manhattan.

Au début du XXème siècle, il n’y avait pas de climatiseurs pour refroidir les appartements surchauffés par la chaleur accablante de l’été new-yorkais. Alors, tout le monde se précipitait à Coney Island pour profiter d’un peu de fraicheur au bord de l’océan. D’autant que le trajet depuis Manhattan en métro n’est que de 40 minutes (prendre les lignes D, Q N ou F jusqu’à la station Stillwell Avenue, c’est simple, c’est le terminus !).

Lire la suite

Livre : souvenirs de New York

Valérie Weill et Philippe Chancel ont arpenté les rues de New York à la recherche de vitrines de boutiques, les ont photographié très frontalement, et n'ont pas oublié, à chaque fois, de demander la carte de visite du commerçant.

 

Le résultat : un petit livre horizontal, comme un album de cartes postales, sorte de documentaire pop-art très graphique qui relève à la fois d'un certain kitsch (voire une vraie vulgarité, Martin Paar n'est pas loin…) et de la rigueur d'un collectionneur entomologiste. Lire la suite

Flatiron Building : Chicago s’invite à New York !

Si l'immeuble Flatiron, au delà de sa forme étrange, a un air qui vous dit quelque chose, ce n'est pas un hasard. Oui, cet immeuble ressemble un peu aux belles façades parisiennes de l'époque Hausmanienne. Son architecte, Daniel Hudson Burnham, est un américain né à New York (1846-1912), mais qui vécu une bonne partie de sa vie à Chicago.

Avec son associé John W Root, ils élaboreront un des tous premiers gratte-ciels américain, le Temple Maçonnique de Chicago, le plus haut édifice du continent pour son époque (21 étages). Après la mort de son associé, Burham créée la Burnham Company, cabinet d'architecture qui sera retenu pour superviser la construction de la World's Columbian Exposition (sorte d'exposition universelle dédiée à Christophe Colomb, découvreur de l'Amérique), toujours à Chicago. Lire la suite

L’escalier rouge de Times Square

Après 8 années d’absence de Times Square, le comptoir de vente de tickets de théâtre à prix réduit TKTS (prononcez : ti-kay -ti-hesse) est de nouveau en place et ouvert au public. La première version de TKTS avait été installée au niveau de l’intersection de la 47eme rue et de Broadway en 1973. Elle a rouvert au même endroit en 2008, mais dans une version plus prestigieuse, avec comme toit le désormais fameux escalier aux marches rouge-rubis.

Ce service avait été mis en place par Le Fond pour le Développement des Théâtres (www.tdf.org), association professionnelle réunissant de nombreuses salles de théâtre de Manhattan. L’objectif était de simplifier et centraliser la vente de tickets de dernière minute à prix cassés (qui sont avantageux pour les spectateurs, mais aussi pour les théâtres qui peuvent ainsi remplir les dernières places invendues). La règle du jeu : uniquement des billets pour le jour même sont vendus à TKTS. Pas de réservations pour une autre date, ni remboursements, ou échanges.  Lire la suite

Brooklyn Bridge, le pont mythique

C'est une des toutes premières destinations de visite des touristes qui arrivent à New York, et ce n'est pas un hasard. Ce pont, qui a été en son temps le plus grand des Etats-Unis, se dresse majestueusement au dessus de l'East River, avec ses deux piliers, et ses câbles qui soutiennent la double voie qui permet de passer de Manhattan à Brooklyn (et vice versa !).

Le pont a une allure immédiatement reconnaissable. On peut même parler d'un style de pont dont il est l'emblème et le précurseur. Le pont de Brooklyn est un des symboles de New York, au même titre que la Statue de la Liberté ou l'Empire State Building. Lors des attentats du 11 septembre 2001, le pont fut utilisé pour évacuer la foule des employés de bureau du Financial District qui fuyaient Manhattan alors que le trafic du métro était totalement arrêté.

Le pont apparait régulièrement dans les films américains, notamment des films catastrophes où il est généralement mis en pièces (on se souvient notamment d'une longue scène de destruction dans le film Cloverfield, mais aussi Godzilla, Independance Day, Armageddon, Deep Impact, Je suis une Légende, et le Jour d'Après, pour n'en citer que quelques uns). L'histoire de sa construction ferait aussi un bon scenario de film catastrophe. Oeuvre de l'ingénieur John Augustus Roebling (qui ne verra pas la fin de la construction, décédant d'un tétanos suite à une blessure au pied infectée), sa construction, commencée en 1870, nécessitera 14 ans de travaux du fait de nombreuses interruptions dans le calendrier de construction. Lire la suite

Ground Zero : renaissance sur les cendres du WTC

Ground Zero, lieu de mémoire. Tout le monde se souvient des évènements du 11 septembre 2001, les tours jumelles qui s’effondrent, les images en boucle sur CNN, les avions qui traversent le ciel de Manhattan et se transforment en boule de feu en transperçant les bâtiments, puis les interminables jours et nuits de recherche dans les décombres…

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est encore difficile d’y croire, surtout quand on se promène au coeur de Manhattan, une ville si pleine de vie et qui s’est crue longtemps à l’abri du terrorisme. Et pourtant, depuis que les silhouettes des deux tours ont disparu, New York a irrémédiablement changé de profil. De partout dans la ville on voyait les tours dépasser de l’horizon. Au delà des drames humains que cette absence rappelle (2700 victimes), cette présence disparue des deux tours manque à beaucoup de new-yorkais.

« Ground Zero » est le terme utilisé par les militaires américains pour indiquer le centre et l’altitude de l’impact d’une bombe, notamment nucléaire. Ici, à New York, « Ground Zero » c’est aussi un terme pour indiquer que les deux tours jumelles ont bel et bien été rasées jusqu’au rez de chaussée, et qu’il n’en subsiste rien. Après la fin des recherches des survivants et des restes des victimes (les derniers ont été retrouvés en 2006 !), le déblaiement principal des débris et gravats a eu lieu jusqu’en mai 2002 (ils ont été évacués vers un dépôt de l’île de Staten Island, occasionnant un impressionnant ballet de camions et bateaux chargé de réaliser cette évacuation), date à partir de laquelle la reconstruction a pu commencer. Lire la suite

Livre photo : Walking the High Line

On ne parle plus que de ça : la High Line ! Ancienne voie de chemin de fer surélevée qui desservait les manufactures du Sud Ouest de Manhattan (de la 34eme rue à Gansevoort Street), la High Line est devenue un parc, grâce à l’action de nombreuses associations de conservation du patrimoine qui ont fini par convaincre la Mairie de New York de restaurer les lieux.

Aujourd’hui, le parc est réalisé sur une bonne partie de la ligne, et le succès est au rendez-vous puisqu’on a récemment décerné un trophée au deux millionième visiteur. En 2002, ce n’était qu’un projet, et le photographe Joel Sternfeld fut commandité pour réaliser un reportage sur la High Line, afin de faire un état des lieux avant restauration en parc. Ses images ont fait l’objet de multiples expositions, et d’un livre : Walking the High Line.   Lire la suite