Flatiron Building : Chicago s’invite à New York !

Si l'immeuble Flatiron, au delà de sa forme étrange, a un air qui vous dit quelque chose, ce n'est pas un hasard. Oui, cet immeuble ressemble un peu aux belles façades parisiennes de l'époque Hausmanienne. Son architecte, Daniel Hudson Burnham, est un américain né à New York (1846-1912), mais qui vécu une bonne partie de sa vie à Chicago.

Avec son associé John W Root, ils élaboreront un des tous premiers gratte-ciels américain, le Temple Maçonnique de Chicago, le plus haut édifice du continent pour son époque (21 étages). Après la mort de son associé, Burham créée la Burnham Company, cabinet d'architecture qui sera retenu pour superviser la construction de la World's Columbian Exposition (sorte d'exposition universelle dédiée à Christophe Colomb, découvreur de l'Amérique), toujours à Chicago.

C'est à ce moment que Burham développe un style neoclassique, inspiré de l'architecture européenne, et en particulier parisienne. Après l'Exposition, très appréciée esthétiquement et livrée en temps en heure (ce qui séduit beaucoup les investisseurs…), Burnham peut développer son grand projet : planifier non plus seulement un seul building, mais toute une partie de ville.

C'est ce qu'il réalisera avec son grand projet "Le Plan de Chicago" qui fut le premier plan raisonné pour une expansion planifiée d'une ville américaine. Sa vision de Chicago fut surnommée "Paris on the Prairie", à cause de son inspiration parisienne rappelant un peu le quartier autour des Champs-Elysées et des avenues autour de la place de l'Étoile.  

Cette approche globale de la ville, incluant bâtiments, boulevards et jardins en un ensemble cohérent était inédite en 1900, où l'expansion de la ville était plutôt anarchique. Burnham appliquera, avec un certain succès sa méthode dans différentes villes américaines comme Cleveland, Washington DC, et San Francisco. Son style sera reconnu comme mouvement architectural, nommé le "City Beautiful Movement". 

Burham fut commissionné en 1900 pour la construction du Flatiron building. Le bâtiment ne tient pas son nom de sa forme, mais du lot sur lequel il a été construit (Flatiron Block), un terrain vague situé au carrefour de la 23eme rue et de la 5eme avenue (l'adresse officielle du Faltiron Building est le 175 de la 5eme avenue).

Le terrain avait une forme très allongée (en forme de socle de fer à repasser), et était réputée comme inutilisable pour la construction. La construction fut réalisée en temps record de 2 années. A la livraison, c'était le plus haut bâtiment du monde contemporain avec 22 étages et une hauteur de 87 mètres.

Les bookmakers pariaient sur l'écroulement du bâtiment dans les mois qui suivraient sa construction. L'histoire n'a pas retenu quelle somme d'argent ils ont perdu.

Le bâtiment est d'une rare élégance, avec une façade en calcaire et une forme générale qui est inspirée des colonnes grecques, avec une partie socle de 2 étages, puis le fût d'une quinzaine d'étages et enfin le chapiteau couronnant l'ensemble. L'aspect général rappelle les palais florentins avec pilastres et corniches. Quelques bow-windows viennent rompre l'uniformité de la façade. Le bâtiment est orné de motifs réalisés en terre cuite.

La structure interne de l'ouvrage est formée par une carcasse en métal, formée de poutres d'acier reliées entre elles et fixées par des rivets. Grâce à cet ingénieux système de construction, le bâtiment a pu être réalisé en 2 ans seulement. Il deviendra un modèle pour tous les gratte-ciels qui vont se dresser ensuite dans la ville, à la poursuite de records de hauteur.  Initialement, il était prévu de positionner au haut de la façade en pointe une horloge mais ce projet fut abandonné. 

Aujourd'hui c'est essentiellement un bâtiment de bureaux. Il accueille aussi une résidence d'artistes réputée. La forme en pointe du building est trompeuse : on pourrait penser que l'étroitesse de son "nez" est une excentricité d'architecte peu fonctionnelle. Ce n'est pas le cas, car les bureaux situés en pointe (les plus recherchés) ont au plus court une largeur de 2 mètres, et offrent une vue magnifique sur la cinquième avenue et l'Empire State Building. Le quartier environnant s'appelle logiquement le Flatiron District. 

Le Flatiron n'a pas toujours eu ce nom. Il a d'ailleurs initialement été baptisé le Fuller Building en hommage à l'investisseur qui a permis sa construction. Puis, on l'a parfois appelé Burnham Folley (la fantaisie de Burnham). Mais le surnom de Flatiron a la vie dure, et c'est le préféré des new-yorkais qui sont très attachés à cette icône de la ville, même si l'immeuble est considéré comme le plus "Chicagoan" de New York. 

Au début du XXeme siècle, le Flatiron était un endroit apprécié des voyeurs qui se postaient à proximité pour voir les jeunes femmes passer le long du bâtiment. Le vent fréquent dans ce secteur soulevait facilement les robes… La police y a mis bon ordre en dispersant régulièrement la foule en hurlant "23 skidoo" ! L'expression, typiquement new-yorkaise, viendrait d'une part du numéro de la rue située au niveau du Flatiron (23eme rue) et du terme "skedaddle" qui signifie quitter un lieu en toute hâte. Bref, il s'agit d'un équivalent de notre "22 vl'a les flics".  

Le Flatiron est souvent présent dans les films américains. C'est d'abord le bâtiment qui abrite le Journal "The Daily Bugle" dans les différents épisodes de Spiderman. Si vous êtes fan de la série Friends, vous savez qu'on voit le Flatiron furtivement dans certaines scènes de transition des épisodes. On le voit aussi dans Godzilla, Armageddon, Hitch… Depuis 1989, l'immeuble est classé monument historique.

Pour les amateurs de photographie, le Flatiron évoque bien-sûr les célébrissimes photographies d'Edward Steichen et d'Alfred Stieglitz.

Le Flatiron fait l'objet depuis quelques années d'une "OPA" par une société d'investissement italienne qui souhaite le transformer en hôtel de luxe. Mais, il y a tant de locataires à expulser et d'associations qui résistent que ce n'est pas pour demain.

On ne peut pas visiter le Flatiron, mais si vous voyez quelqu'un qui rentre dedans, essayez de négocier de l'accompagner. Ceci dit, il n'y a pas grand chose à voir à l'intérieur, et il est très difficile d'accéder aux pièces situées en proue du bâtiment.

La plus belle vue sur le Flatiron est certainement depuis le haut de l'Empire State Building, mais il vaut mieux vous équiper de jumelles pour en profiter pleinement, ce n'est pas tout près !

Au pied du Flatiron, la Mairie a construit en 2009 une sorte de zone piétonne où on peut venir s'assoir pour profiter de la vue sur ce bel édifice. Bonne initiative !

Commentaires ( 5 )

Il n’y avait pas eu une histoire, comme quoi les Américains pensaient qu’ils allaient manquer d’air à partir du 15e étage ?

Lise a ajouté ce commentaire le 17 01 2012 à 22 h 17 min

Oui, des histoires de ce genre sont évoquées dans les livres historiques, mais ne se rapportent pas spécialement au Flatiron building. La vitesse des trains devait aussi arracher la tête des passagers, l’Empire State Building devait tomber à la première tempête… La période de progrès rapide du début du XXème créait bien des angoisses !

Pierre Movila a ajouté ce commentaire le 17 01 2012 à 22 h 32 min

D’accord, merci.

Lise a ajouté ce commentaire le 19 03 2012 à 21 h 41 min

j’ai lu il y a bien 30 ans un super bouquin qui se passe ds cet immeuble. Impossible d’en retrouver la trace…. Sur la couverture photo de l’immeuble…. Quelqu’un connait-il?

fabre a ajouté ce commentaire le 07 05 2012 à 19 h 09 min

Est-ce « Le livre des jours » de Michael Cunningham ?

Pierre Movila a ajouté ce commentaire le 07 05 2012 à 19 h 19 min


Ajoutez un commentaire

Ce site est doFollow ! Et nous offrons un petit cadeau aux premiers commentaires…


XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Chronologie des articles

Précédent : «
Suivant : »

Articles récents :

  • Louer un meublé à New York : la seule option pour un séjour moyen terme ?
  • New York : les plus belles vidéos du net
  • Voyage culinaire à New York : suivez le guide !
  • M le magazine hebdo du Monde consacré à New York
  • L’appartement le plus haut de New York est à vendre

  • Voir aussi :

  • Grand Central Station : la gare qui se visite
  • La boutique du Metropolitan Opera
  • New York Mania ! Un an déjà…
  • Ballade à Coney Island
  • Bas reliefs à Central Park