Ground Zero : renaissance sur les cendres du WTC

Ground Zero, lieu de mémoire. Tout le monde se souvient des évènements du 11 septembre 2001, les tours jumelles qui s’effondrent, les images en boucle sur CNN, les avions qui traversent le ciel de Manhattan et se transforment en boule de feu en transperçant les bâtiments, puis les interminables jours et nuits de recherche dans les décombres…

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est encore difficile d’y croire, surtout quand on se promène au coeur de Manhattan, une ville si pleine de vie et qui s’est crue longtemps à l’abri du terrorisme. Et pourtant, depuis que les silhouettes des deux tours ont disparu, New York a irrémédiablement changé de profil. De partout dans la ville on voyait les tours dépasser de l’horizon. Au delà des drames humains que cette absence rappelle (2700 victimes), cette présence disparue des deux tours manque à beaucoup de new-yorkais.

« Ground Zero » est le terme utilisé par les militaires américains pour indiquer le centre et l’altitude de l’impact d’une bombe, notamment nucléaire. Ici, à New York, « Ground Zero » c’est aussi un terme pour indiquer que les deux tours jumelles ont bel et bien été rasées jusqu’au rez de chaussée, et qu’il n’en subsiste rien. Après la fin des recherches des survivants et des restes des victimes (les derniers ont été retrouvés en 2006 !), le déblaiement principal des débris et gravats a eu lieu jusqu’en mai 2002 (ils ont été évacués vers un dépôt de l’île de Staten Island, occasionnant un impressionnant ballet de camions et bateaux chargé de réaliser cette évacuation), date à partir de laquelle la reconstruction a pu commencer.

Aujourd’hui, à presque 10 ans des évènements, l’endroit est redevenu un vaste chantier de construction, rappelant des souvenirs aux riverains de plus de 50 ans qui avaient déjà vécu la construction des deux tours du World Trade Center dans les années 1970. Les touristes sont omniprésents autour des palissades du chantier, et pourtant, il faut bien l’avouer, il n’y a pas grand chose à voir. Le vaste chantier est interdit au public, et bien protégé par des vigiles qui contrôlent toutes les entrées. Depuis 2002, les accrochages de portraits des victimes et le dépôt de fleurs n’est plus autorisé. Selon la volonté des deux Maires de la ville qui se sont succédés (Rudy Giuliani et maintenant Michael Bloomberg), tout a été fait pour éviter que le lieu devienne un « cimetière » en pleine ville, ce malgré les pressions des associations de victimes.

Pendant plusieurs années, la reconstruction ne semblait pas avancer (les new-yorkais plaisantaient en disant qu’on attendrait jamais le « Ground One » – premier étage). En fait, des travaux considérables ont été réalisés en sous-sol qui ont duré plus de 5 ans : préparation des fondations de la future Liberty Tower (aussi baptisée Freedom Tower), et reconstruction d’un complexe de transports métro-train et routes souterraines. Aujourd’hui, la station de métro est rouverte au public. Lors des attentats, il n’y a pas que les tours jumelles qui ont été détruites. Plusieurs bâtiments voisins ont été atteints sérieusement, voire ont du être démantelés. Tout cela a été reconstruit et réparé, il n’en reste aucune trace.

  

Alors, qu’y a-t-il à voir à Ground Zero ? Le chantier de reconstruction peut être vu depuis les alentours, mais il faut être un peu débrouillard pour trouver un trou dans la palissade qui offre une vue sur le chantier. Les meilleurs point de vue se trouvent sur le coté ouest (le long de l’Hudson River Greenway). On peut aussi visiter ce qui reste du World Trade Center (les deux tours n’étaient qu’une partie du complexe de bâtiments), mais ne vous attendez pas à des merveilles architecturales…

Sur la plateforme qui borde le coté Est du chantier, on trouve quelques panneaux expliquant les projets architecturaux qui président à la reconstruction, notamment des données sur la future Liberty Tower qui deviendra la plus haute tour des USA (541 mètres, soient 1776 pieds, en hommage à la date de l’indépendance des Etats-Unis), et un panneau dressant la liste des victimes.

  

L’ambiance est au recueillement, et même s’il n’y a rien de spectaculaire à voir sur place, on ressent l’émotion des visiteurs. Quelques vendeurs à la sauvette proposent des objets commémoratifs et des livres de photographie sur les deux tours. Cette activité touristique n’est pas très appréciée par les associations de victimes, et on peut être parfois spectateur d’altercations contre les « marchands qui exploitent le malheur ». Certains prétendent vendre des fragments de métal qui proviendraient des ruines des deux tours : méfiance, ce sont presque à coup sûr des attrapes-touristes. A part cela, si vous tenez à ramener un « souvenir », dans toute la ville (notamment autour de Time Square) on trouve des objets et des posters évoquant le drame de Ground Zero, souvent bien moins chers que sur place.

  

Coté sud du chantier se trouve le petit musée consacré aux attentats du 11 septembre : le Tribute WTC Visitor Center. On y trouve de nombreuses évocations en images et vidéo du World Trade Center, des objets symboliques retrouvés dans les décombres, des témoignages, et toute une partie consacrée aux « heroes », les pompiers de New York, dont beaucoup ont péri dans l’effondrement des tours en tentant de porter secours à ceux qui étaient prisonniers des flammes dans les hauts étages.

La petite unité de pompiers de Liberty Street (logée dans la « Ten House », en référence au matricule de la Compagnie : FDNY Ladder 10) qui était en première ligne au pied des tours est aujourd’hui à nouveau opérationnelle, et elle fait l’objet d’une véritable vénération de la part des américains. On ne peut pas la visiter, juste y jeter un coup d’oeil dans la même rue que le musée, un peut plus bas. Un petit mémorial toujours fleuri a été installé dans le garage des véhicules de secours, avec la liste des « héros » disparus qui ont appartenu à la brigade.

On trouvera aussi, un peu plus loin, au 124 Liberty Street, un grand bas relief en bronze évoquant les évènements en l’honneur des pompiers, au pied duquel beaucoup de personnes viennent déposer des fleurs. Dans une autre rue près de l’église St Peter, se trouve la croix du 11 septembre (« Ground Zero Cross »), croix chrétienne provenant des débris des tours (la petite histoire raconte que les pompiers arrivés sur place on découvert dans les décombres, en l’état, une croix formée de deux poutres en acier évoquant fortement la croix chrétienne dans ses proportions ; elle devint rapidement un symbole évoquant un message divin et un lieu de prière sur le site pour les mois qui suivirent ; elle fut réinstallée plusieurs fois dans des lieux différents et devrait rejoindre un mémorial prévu sur le site des deux tours prochainement). Plus loin, dans les jardins du Battery Park, au bout de l’allée face à Castle Clinton, on pourra se recueillir devant la sphère sculpturale toute cabossée qui trônait autrefois au milieu de l’esplanade entre les deux tours (sculpture de Fritz Koenig baptisée « Sphere », et dédiée, ironiquement, à la paix dans le Monde). Cette sculpture, devenue également un symbole, est installée là, à titre provisoire.

Des visites en groupe avec guides officiels sont organisés (en anglais) par le Tribute WTC Visitor Center (voir ici). Ils permettent surtout de se faire amener sur les points de vue principaux donnant sur le chantier. Ceux qui souhaitent des détails sur le drame (surtout de statistiques et des chiffres…) seront servis !

Finalement, il y a peu de choses à voir au WTC, mais c’est indéniablement un lieu très visité. Les new-yorkais, dans leur immense majorité, sont encore moralement blessés par les attentats du 11 septembre. Mais le temps a fait son oeuvre malgré tout, et l’esprit n’est plus vraiment à la commémoration, mais plutôt à tourner la page de Ground Zero pour écrire celle de l’avenir de la ville.

***************

Mise à jour du 1er septembre 2010 :

Les travaux de Ground Zero évoluent : les premiers bâtiments sortent de terre depuis le printemps, les sous-sols semblent donc enfin terminés, pour ce qui est du gros oeuvre. Durant la réalisation des fondations du nouveau WTC, on a retrouvé des vestiges d’un bateau ancien, une ancre et une partie de la coque, dont la datation est estimée au XVIIIeme siècle (voir ici).

La Freedom Tower a commencé à surgir de terre. Sa base est réalisée en béton, au moins sur les 10 premiers étages et conçue pour résister à un éventuel attentat au camion piégé (la construction entière du bâtiment a été orientée « antiterroristes »). Le haut de la tour sera essentiellement en verre, surplombée d’une flèche « évoquant la Liberté », mais dont on n’a pas encore idée de la forme. La construction de la tour coutera 3,1 milliards de dollars. Ouverture prévue en 2013. Au total, le complexe sera constitué de 4 tours.

Mise à jour septembre 2011 :

voir notre article : cliquez ici


à voir aussi :

8 avril 2010 : Le New England Journal of Medicine publie un article sur les séquelles pulmonaires des sauveteurs du WTC, 7 ans après leur intervention sur Ground Zero : MSN – News AFP(et aussi : article original en anglais du NEJM)


NB : la photogaphie des deux tours du World Trade Center qui figure dans cet article a été prise en 2000 depuis un bateau de la Circle Line au large de Battery Park.
 

Commentaires ( 1 Commentaire )

je suis venu aux Etats Unis en 2009 j’ai vu et été boulversé par le Ground zéro j’ai 65 ans en 2011 et je me suis dit que je retournerais voir ces tours remontés les américains sont des hommes volontaires et leur origine est européène .d’apres internet ce sera fini en 2016 soit pour mes 70 ans et je serais du voyage . pour honorer tous ces morts pour rien.

Mordacq Louis a ajouté ce commentaire le 26 12 2011 à 13 h 34 min


Ajoutez un commentaire

Ce site est doFollow ! Et nous offrons un petit cadeau aux premiers commentaires…


XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Chronologie des articles

Précédent : «
Suivant : »

Articles récents :

  • French Comedy Festival 2017 – c’est reparti !
  • New York CityPASS : des économies en vue !
  • If and When – Amana Melome – un clip video newyorkais en stop motion par Ynon Lan
  • L’histoire de l’informatique est passée aussi par New York : une exposition de la New York Historical Society
  • 3 curiosités à voir absolument à New York

  • Voir aussi :

  • DUMBO, un point de vue, deux parcs
  • New York en panoramas aériens
  • Des rats géants dans New York ?
  • Magazine : Globe-Trotter Spécial New York
  • Livre : Un Goûter à New York