New York : une ville en miniature

Une des principales caractéristiques des mégalopoles, c'est que leur taille est telle qu'il est difficile de se faire une idée mentale de leur topographie. Bien-sûr, on peut monter en haut de l'Empire State Building pour se faire une idée générale en contemplant la vue, mais même de là-haut, on ne peut tout distinguer.

On peut aussi consulter des plans comme Google Maps, mais il faut alors jongler avec les différentes échelles pour à la fois avoir une vue globale et du détail.

Alors, pour une découverte de la ville de New York et de ses boroughs, comme vue d'hélicoptère, je conseille une petite visite au QMA, le Queens Museum of Art.

Précisons tout de suite que je ne recommande pas cette visite pour un premier et court séjour : il y a bien d'autres priorités de visites pour une première découverte de NYC.

Mais si vous venez à New York pour la deuxième fois ou pour plus d'un week-end, c'est une visite tout à fait étonnante. Le Museum of Arts du Queens est un lieu qui date de 1939 qui a été rénové plusieurs fois.

Les collections du Musée sont modestes, mais elles comprennent tout de même une belle présentation de cristaux Tiffany (la Collection Neustadt). Le Musée accueille surtout des expositions temporaires d'art contemporain de bon niveau. Et le fameux Panorama de New York.

Le Musée n'occupe qu'une partie seulement du New York City Building.

Le batiment a été créé à l'occasion de l'exposition universelle de 1939. Il faisait à l'origine partie d'un ensemble architectural comprenant un bâtiment en forme de sphère (Perisphere) et une sorte d'obélisque (Trylon). Cet ensemble, situé sur un parc baptisé Corona Park, accueillait des expositions représentant la ville de New York.

Le batiment principal est le seul à avoir survécu à l'exposition universelle. Il fut un temps le siège de l'ONU, de 1946 à 1950, avant que l'Assemblée internationale déménage pour Manhattan. C'est ici que les partitions de la Palestine et de la Corée, ainsi que la création de l'UNICEF ont été décidées.

Le New York City Building fut à nouveau engagé pour l'exposition universelle de 1964 (voir ici quelques infos sur cette exposition de 1964), et on lui associa un monument installé dans le parc adjacent, la sculpture monumentale représentant une mappemonde, baptisé Unisphere (ce monument est plus connu en Europe comme le lieu de la scène finale du film Men in Black).

La maquette a été conservée, et le reste du bâtiment utilisé comme patinoire pendant un temps puis transformé en partie en musée d'art. Aujourd'hui la maquette reste la principale attraction du lieu.

C'est en effet le "Panorama" qui fait tout l'intérêt de la visite du Musée : imaginez une maquette de la ville de New York et alentours d'une surface de 875 mètres carrés !

Comme dans un parc d'attraction, on entre depuis un hall pour découvrir une salle à la lumière tamisée avec la maquette en son centre, cernée par une étroite coursive et des passerelles qui permettent aux visiteurs de se promener et d'admirer tout le panorama de plusieurs points de vues suspendus.

La maquette couvre tout Manhattan, mais aussi Staten Island, Brooklyn, le Queens, le Bronx et même au delà, les premières plages de Long Island, le pont de Verrazano, une partie du New-Jersey. Il ne s'agit pas d'un plan, mais bien d'une maquette en relief, constituée de petits bâtiments réalisés à l'échelle, dont les gratte-ciels, mais aussi de simples maisons.

La maquette est l'oeuvre (un des chefs-d'oeuvre devrait-on dire) de Robert Moses. Moses conçu l'idée du Panorama et présida à son élaboration. Elle fût réalisée en 1964 pour l'exposition universelle et constitua une des attractions majeures, à grand succès (plus de 1500 visiteurs par jour). Ce n'est pas une maquette approximative : la totalité des constructions datant d'avant 1992 y est représenté, ce qui représente 895 000 éléments architecturaux !

Robert Moses est un urbaniste très connu à New York, car on lui doit une restructuration importante de la ville dans les années 50-70, avec la mise en place (controversée encore aujourd'hui) d'un réseau d'autoroutes, de nouveaux parcs, d'un réseau de piscines publiques, d'aires de jeu, de parkings géants… (c'est lui qui est à l'origine de la réalisation du célèbre Lincoln Center qui abrite dans l'Upper West Side de Manhattan le New-york City Ballet et l'Opéra de New York). Une sorte de "Haussman" du XXeme siècle, en quelque sorte. Dans le Musée, on peut voir de nombreuses photographies et documents relatifs à ce personnage hors du commun, ainsi que des images (en couleur !) de l'exposition de 1964-65 (à cette exposition, la société Disney présenta plusieurs attractions, dont la célèbre animation It's a Small World – devant le succès populaire, l'attraction fut déménagée à la fin de l'exposition pour rejoindre le premier parc Disneyland).

La création initiale du panorama fut confiée à une société spécialisée dans la réalisation de maquette d'architecture, dirigée par Raymond Lester. Il fallut 3 ans à une équipe de 100 personnes pour réaliser le panorama. Les exigences de précision étaient élevées : pas le droit à une erreur de plus 1% par rapport à la réalité ! Pour réaliser cet exploit (en 1964 – rappelons-le), les artistes utilisèrent des photographies aériennes et des plans cadastraux de sources diverses.

Jusque 1970, les évolutions architecturales de la ville furent mises à jour très régulièrement. Dans les années 80 la maquette fut un peu négligée, mais en 1992 elle bénéficia d'une grande remise à jour avec l'ajout de plus de 60 000 structures, ce qui est en soi une preuve, si besoin était, de l'expansion rapide de la ville. Une nouvelle mise à jour est prévue vers 2012. Suite aux attentats du 11 septembre 2001, il a été décidé de ne pas enlever les représentations des deux tours jumelles du World Trade Center, mais d'attendre la construction de la Liberty Tower (ou Freedom Tower, selon les sources…) pour les remplacer.

Depuis 2002, la salle est équipée d'un nouveau système de son et lumière qui permet de recréer des ambiances lumineuses variées, avec le son des rues de Manhattan ou des bruits du port selon l'endroit où on se trouve. Des visites guidées sont proposées certains jours, et l'éclairage sert pour montrer différents secteurs.

La maquette demande un entretien permanent, et pour aider à le financer, il a été imaginé un concept amusant : vous pouvez acheter ou louer des terrains sur la maquette ! Evidemment les sommes perçues sont utilisées par la fondation qui gère l'oeuvre, mais vous recevez tout de même un bel acte de "propriété".

Une grande rénovation du Musée est en cours, avec un agrandissement important prévu pour abriter de nouvelles collections d'oeuvres d'art contemporain et d'avant-garde. Récemment, le Musée a également réinstallé une autre maquette intéressante qui date également des années 60 : la représentation du réseau d'acqueducs de la région de New York, "The Relief Map of the New York City Water Supply System".

Pour vous rendre au Musée, il faut sortir de Manhattan vers Flushing Meadows. Le Musée est situé à proximité des fameux terrains de tennis qui acceuillent chaque année fin août les rencontres de l'US Open, et aussi du terrain de baseball des New York Mets (Citi Fied). Au nord se trouve l'aéroport de la Guardia.

Le plus simple est de s'y rendre en métro, et de prendre la ligne 7 IRT en direction de Flushing, descendre à la station Willets Point / Shea Stadium et de suivre les panneaux indiquant le musée (il se répère facilement : c'est juste à coté de l'Unisphere). Compter dix-minutes de marche à partir de la station de métro (1 heure depuis Manhattan) .

Certains jours, une navette gratuite est proposée pour aller et revenir du Musée. Attention, le week-end, il y a moins de rames qui s'arrêtent à cette station, notamment le soir, et lors des matches de baseball des Mets, le quartier est pris d'assault par les supporters.

Le Musée n'est pas ouvert les lundi et mardi de toutes les semaines, ainsi qu'à Noël, le Nouvel an et Thanksgiving.

Plan d'accès :


View QMA in a larger map

Commentaires ( 3 )

[…] de Flushing et dont on peut encore visiter aujourd’hui les derniers vestiges (voir nos autres articles). Lors de de cette exposition, une partie était réservée aux nouvelles inventions de […]

L'histoire de l'informatique est passée aussi par New York - NewYorkMania « NewYorkMania a ajouté quelques mots le Nov 15 15 à 14 h 10 min

je découvre le site sympa pour les fanas de new york.
cet article sur l’urbanisme de la ville est assez excellent, je vais le twitter de ce pas @FrankGuyon
vous avez un twitter?, et je mets votre site en favoris.
bonne continuation

Frank a ajouté ce commentaire le 13 06 2010 à 23 h 04 min

Bonjour et merci !
Oui, le compte Twitter du site existe : @NYCmania

à bientôt pour de nouveaux articles à venir.
PM

Pierre Movila a ajouté ce commentaire le 14 06 2010 à 7 h 23 min


Ajoutez un commentaire

Ce site est doFollow ! Et nous offrons un petit cadeau aux premiers commentaires…


XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Chronologie des articles

Précédent : «
Suivant : »

Articles récents :

  • French Comedy Festival 2017 – c’est reparti !
  • New York CityPASS : des économies en vue !
  • If and When – Amana Melome – un clip video newyorkais en stop motion par Ynon Lan
  • L’histoire de l’informatique est passée aussi par New York : une exposition de la New York Historical Society
  • 3 curiosités à voir absolument à New York

  • Voir aussi :

  • Livre : New York, Chronique d’une Ville Sauvage
  • La Fashion Week de New York en abécédaire
  • Cinéma en plein air à DUMBO, Brooklyn
  • Livre : New York, une histoire d’architecture (par YAB)
  • L’appartement le plus haut de New York est à vendre