Times Square, carrefour du monde

Lorsqu'on arrive pour la première fois à New York, c'est en général Times Square que l'on va voir en premier. Le lieu est un simple carrefour en "X" formé par le croisement de Broadway avec la 7eme avenue (on le surnomme "crossroads of the world", le carrefour du monde).

L'endroit n'a vraiment commencé à avoir une identité propre qu'à la fin du XIXeme siècle, sur l'impulsion d'un investisseur qui eu comme projet de créer de toutes pièces un nouveau quartier dans le haut de Manhattan, Midtown actuellement.

Il y créa plusieurs groupes de maisons "Brownstones" (maisons de pierre de couleur brune typiques, qu'on trouve encore beaucoup aujourd'hui dans Harlem ou Brooklyn – si vous pensez à West Side Story, c'est exactement ce type d'habitat) à loyer modéré qui attirèrent les classes moyennes. Le quartier était alors baptisé Longacre Square.

Mais rapidement, le quartier fut colonisé par des bars et hôtels de passe, et dans les rues, pickpockets et vendeur à sauvette. La réputation du quartier devint de plus en plus mauvaise. Rien que dans les 39 et 40ème rues, on comptait une vingtaine de bordels, dont les plus "réputés" étaient ceux qui proposaient les services des prostituées françaises, connues pour leur manque d'inhibitions…

En 1895, plusieurs théâtres ouvrirent dans le secteur, notamment autour de Broadway, dont le plus connu est le complexe du producteur Oscar Hammerstein, l'Olympia Theatre. Les enseignes lumineuses des théâtres ont fait surnommer cette partie de Broadway "The Great White Way" (littéralement : la grande voie blanche).

Les théâtres eurent beaucoup de succès (c'étaient des théâtres populaires qui programmaient surtout des vaudevilles et des spectacles de music-hall). Au début du XXème siècle ont surnommait déjà le quartier de "Theatre District".

Au cours du temps, les prix des spectacles baissèrent de plus en plus, pour devenir abordables au plus grand nombre, et les salles devinrent de plus en plus grandes pour accueillir ce public toujours plus nombreux.

Le succès des salles de spectacle fait reculer la prostitution et le quartier devient moins mal famé. 

Les théâtres les plus grands s'appelaient Victoria, Hippodrome, Palace. Les spectacles proposés au public incluaient à la fois du théâtre classique, du vaudeville (on dirait théâtre de boulevard en France), mais aussi des spectacles de cabaret, comédies musicales ("musicals" disent les américains), de cirque, et des shows de "girls", dont le plus connu s'appelait "Ziegfeld's Follies".  

En 1904, le journal New York Times s'installa sur Longacre Square, dans un bâtiment tout neuf qui à son époque était le deuxième plus haut de Manhattan. Le directeur du journal fit pression sur le Maire de New York que que le carrefour fût rebaptisé "Times Square", et il obtint gain de cause. Pour fêter sa "victoire", le journal donna une grande fête sur place pour célébrer le nouvel an qui attira les foules. 

Les premières publicité lumineuses datent de cette époque. Elles sont devenues rapidement les plus grandes du monde, et l'image de marque de Times Square, symboles de la puissance industrielle et de la modernité du pays.

Les publicités étaient constituées d'ampoules alignées constituant des motifs et des mots. Plus tard, elles seront remplacées par des tubes néons consommant moins d'énergie et surtout d'une durée de vie beaucoup plus longue.  

Jusque dans les années 50, on comptait plus de 100 théâtres dans le quartier de Times Square. "Broadway", "Times Square" étaient devenus des noms mythiques dont la réputation s'étendait à toute la planète.

L'arrivée en masse des salles de cinéma n'a fait ensuite que renforcer cette réputation. Même la Grande Dépression qui suivit la crise de 1929 n'a que peu affecté la frénésie de Times Square.

Tous les grands noms du show-business sont "passés" par Times Square et Broadway : Chaplin, Fred Astaire, Judy Garland, Sinatra et tous les autres !  Les auteurs de comédies musicales sont devenues de vraies vedettes, comme le fameux Irving Berlin qui fit un triomphe en 1927 avec son Showboat.

Dans les années 60, avec l'arrivée de la télévision, on assista à un déclin progressif de fréquentation des théâtres, puis des cinémas, qui se délocalisent progressivement dans les quartiers périphériques de Manhattan.

Les salles de projection sont devenues des cinémas X ou transformés en sex-shops. Le développement de la toxicomanie, de la prostitution revenue en force, fait à nouveau plonger le quartier dans une période sombre. La criminalité se développe progressivement, au point que Times Square devient le quartier le plus dangereux de tout New York à la fin des années 70.

Les touristes ont alors totalement le secteur, et les guides de voyage indiquent qu'il faut impérativement passer son chemin. Cet état de fait devient un problème économique pour l'industrie du spectacle de Broadway et les activités touristiques.

Dans les années 80, de nombreuses associations se regroupent pour commencer à améliorer la réputation du quartier en faisant barrage à la vente des théâtres ou salles de spectacle à l'industrie du X.

Dans les années 90, le Maire de New York Giuliani décide "d'assainir" Times Square et développe une politique de surtaxation des activitées liées à l'industrie du sexe, et de poursuites pénales systématiques vis à vis des délinquants et prostituées. Le résultat : Times Square est devenu un havre de paix, sans doute un des endroits les plus sûrs de la ville.

On a parfois critiqué cette politique de "Dysneyfication", en affirmant que Times Square est devenu trop aseptisé et mercantilisé, mais les touristes sont revenus en masse depuis et le lieu est à nouveau à la hauteur de sa notoriété internationale. 27 millions de personnes viennent visiter Times Square chaque année !

The Great White Way est plus lumineux que jamais. Les affiches géantes et les néons d'autrefois sont maintenant remplacés par des écrans vidéo immenses. C'est le lieu obligé pour annoncer la sortie d'un film ou d'une nouvelle comédie musicale.

Depuis quelques années la concurrence vient des chaines de TV qui réservent les espaces les plus grands pour annoncer leurs nouvelles séries et même médiatiser sur des panneaux de 30 mètres de haut leurs présentateurs vedettes ! Curieusement, Times Square devient de plus en plus un lieu auto-promotionné : les boutiques de souvenir de Times Square proposent des souvenirs… de Times Square !

Times Square est aussi le lieu le plus réputé aux USA pour fêter l'an nouveau. Imaginez tout le quartier bouclé à partir de 14h00 le 31 décembre, 2 millions de personnes qui se massent progressivement, avec une organisation toute américaine (des blocs délimités par des barrières, des détecteurs de métaux à l'entrée de chaque bloc, de couloirs d'évacuation pour les services médicaux, des policiers par dizaines de milliers…) pour voir la chute de la Cristal Ball, une sorte de boule lumineuse qui descend le long d'une rampe pendant les 12 coups de minuit, et le fameux lâcher de papiers au dessus de Times Square… Inoubliable. Mais un simple conseil : prenez un chambre dans un hôtel qui donne sur la place, sinon vous n'avez AUCUNE chance d'approcher le centre des festivités et vous ne verrez que le feu d'artifice géant tiré depuis Central Park au dessus des grattes-ciel. 

Il faut absolument voir Times Square le soir, lorsque tous les écrans animés éclairent la rue. Le lieu est bondé en permanence, jusqu'à des heures avancées de la nuit. Il n'y a d'ailleurs pas beaucoup moins de monde la journée… déconseillé aux agoraphobiques ! 

Times Square a aussi la sinistre réputation d'être l'endroit le plus fréquenté par les pickpokets et voleurs à la tire. Le carrefour possède ainsi son poste de police (avec une enseigne en néons digne de Hollywood !) et sa brigade spécifique de gardiens de la paix, avec des patrrouilles à cheval du plus bel effet.

Le lieu est maintenant une attraction touristique à l'ambiance familiale bon enfant. D'ailleurs les enfants ne sont pas oubliés, comme le prouve le célèbre marchand de jouets Toys-r'us qui propose une grande roue à l'intérieur de son magasin (prévoir une bonne demi-heure de queue pour accéder à l'attraction).

À proximité également, des magasins dédiés à des friandises "qui ne fondent pas dans la main", et la célèbre maison Hershey's, chocolatier industriel très connu aux Etats-Unis, à visiter pour voir la machine à distribuer les bonbons qui fait son succès depuis des années. Etonnament, les deux boutiques vendent plus de T-shirts et d'objets marqués de friandises !

Autour de Times Square vous trouverez aussi de nombreux magasins qui proposent des appareils électroniques (appareils photos numériques, lecteurs MP3, lecteurs DVD et BlueRay, …), présentés dans des vitrines surchargées d'objets accumulés les uns sur les autres, avec des étiquettes évoquant la bonne affaire.

Méfiance ! Beaucoup de ces appareils ne sont pas de la dernière génération, et il s'agit souvent de déstockage pas si avantageux que ça. Pour trouver du matériel électronique à prix bas, il y a d'autres lieux dans Manhattan plus appropriés (voir par exemple les magasins B&H pour la photo et JR Electronics pour l'audio notamment).

Times Square est aussi un lieu où se trouve de très nombreux restaurants, la plupart appartenant à des chaines nationales, comme Mac Donald's bien-sûr, mais aussi Bubba Gump, Red Lobster, Hard Rock Café, et bien d'autres. Sans oublier les innombrables boutiques de souvenirs.

En 2008, le Maire de New York, Michael Bloomberg, a décidé de mettre "au vert" sa ville. Tout un programme de réformes "pré-électorales" a été mis en place, avec notamment la décision de transformer Times Square en zone piétonne. En, fait, la place est définie par le croisement en "X" allongé de deux avenues, Broadway et la 7eme avenue. Il a été décidé de réserver deux branches du "X" à la circulation piétonne, ce n'est donc qu'une demi-mesure, mais il était sans doute difficile d'interrompre tout trafic sur les avenues.

L'été, les zones qui étaient réservées aux voitures se transforment en plages de bitume assez incongrues, avec des centaines de chaises longues mises à la disposition des passants.

On peut toujours traverser Times Square en voiture, mais si vous n'avez pas la chance d'être obligé de vous arrêter au feu rouge, vous n'aurez que quelques secondes pour admirer le spectacle ! Et vous aurez ensuite bien du mal à trouver une place pour vous garer… peu recommandé, donc.

Times Square a fait, durant des années, l'objet d'une restauration, avec notamment la reconstruction complète du Duffy Square, entre le 46eme et 47eme rue, minuscule ilôt de pelouse perdu au milieu des buildings. Il a été mis en place une sorte d'escalier en forme de gradins, de couleur rouge vif, qui s'illumine la nuit. Succès assuré, pour pouvoir s'assoir quelques instants et bénéficier d'une vue haute très agréable (voir aussi notre article sur l'escalier rouge de Times Square).

Sur Times Square, vous trouverez deux statues : la statue de George M Cohan, le producteur célèbre pour avoir monté la comédie musicale de référence "Little Johnny Jones", concentré de chansons ultra-connues des américains, dont l'imparable "Yankee Doodle Dandy" ; et la statue de Father Duffy, un prêtre soldat de l'armée américaine, envoyé sur le front en France durant la première guerre mondiale, récompensé de la Croix de guerre pour son comportement sur le terrain et qui finira sa vie dans une petite église à deux pas de Times Square.

Sous l'escalier se trouvent les guichets du célèbre soldeur de tickets de théâtre TKTS. La vue du site de Times Square depuis le haut des grandins vaut le coup d'oeil, de jour comme de nuit. On y retrouve de nombreux photographes avec leur pied photo qui tentent (souvent avec succès !) de prendre le cliché idéal de Times Square. C'est probablement un des lieux les plus photographiés au monde…

Les comédies musicales sont à nouveau à la mode, mais aussi les one-man shows et revues de cabaret : il s'est vendu 12 millions de tickets en 2001 à Broadway ! Les comédies musicales les plus courues sont en permanence à l'affiche avec plusieurs troupes qui jouent en alternance pour assurer la permanence des représentations 365 jours par an. Les plus connues : Mary Poppins, Le Roi Lion, Cabaret, Chicago, Stomp, Billy Elliot…

Commentaires ( 2 )

Merci!et bravo pour cet article très intéressant!

Noa a ajouté ce commentaire le 13 11 2013 à 17 h 10 min

Merci beaucoup j’ai adoré l’article, très cultivant, très intéressant, bravo !!!

Yossef a ajouté ce commentaire le 04 10 2015 à 10 h 38 min


Ajoutez un commentaire

Ce site est doFollow ! Et nous offrons un petit cadeau aux premiers commentaires…


XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Chronologie des articles

Précédent : «
Suivant : »

Articles récents :

  • French Comedy Festival 2017 – c’est reparti !
  • New York CityPASS : des économies en vue !
  • If and When – Amana Melome – un clip video newyorkais en stop motion par Ynon Lan
  • L’histoire de l’informatique est passée aussi par New York : une exposition de la New York Historical Society
  • 3 curiosités à voir absolument à New York

  • Voir aussi :

  • Metropolitan Museum of Art : le méga-musée
  • Livre : Poèmes de New York
  • Moleskine : le carnet dédié New York
  • New York Mania ! Un an déjà…
  • NYC : une ville sous auto-surveillance