Union Square : contestation & marché bio

Depuis 170 ans, Union Square est un lieu un peu spécial de Manhattan, à la fois pour la vie sociale, politique et historique de la ville.

Le parc tient son nom de sa situation : le croisement de deux routes importantes dans le Manhattan des débuts, (Bloomingdale road – maintenant Broadway, et Bowery road – maintenant la 4ème avenue), que le terme « union » symbolise.
Le croisement était le lieu d’une fosse commune (Potter’s Field), puis d’une place publique. Le terrain fut acquis par la Ville de New York en 1833 et renommé officiellement Union Square. En 1839, on y implanta un grand jardin dans le style des jardins publics qu’on trouve à Londres dans les beaux quartiers, complété en 1842 par une fontaine en son centre (la fontaine de la Tempérence, qui représente symboliquement la Charité sous les traits d’une femme versant de l’eau d’une jare, aidée d’un enfant).
C’était le lieu de rencontre de la bourgeoisie, et tout un quartier se développa autour du jardin, très commerçant dès le milieu du XIXème siècle.
En 1872 le parc fut remanié par Frederick Law Olmsted et Calvert Vaux, puis à nouveau reconstruit après les travaux du métro en 1928 (le métro newyorkais est peu profond, il a été construit en grande partie en ouvrant de larges fossés dans les rues qui ont été couverts ensuite par ce qui forme le plafond du tunnel – au niveau de Union Square, deux lignes se croisent, il a donc fallu éventrer tout le jardin pour construire les voies et stations).
Le jardin a toujours sa forme d’origine, un élégant ovale allongé bordé d’une barrière en fer forgé. En dehors du jardin, la particularité de Union Square est d’offrir deux vastes esplanades à chacune de ses extrémités nord et sud, qui permettent les rassemblements publics.
Union Square est un lieu historique à plus d’un titre, car bon nombre de parades, meetings, manifestations plus ou moins pacifiques s’y sont déroulées.
Notamment on citera, en 1861 la première manifestation massive du continent Nord-Américain, suite à la chute de Fort Sumter (250 000 personnes, un record pour l’époque !) et la première parade de la Fête du Travail (Labour Day) le 5 septembre 1882 avec une parade de plus de 10000 ouvriers.
Au XXème siècle, il y eu de nombreux rassemblements, ceux des travailleurs ruinés par la crise de 29, ceux des patriotes en 1941 qui assistaient aux parades militaires, puis les « hippies » et les meetings de protestation contre la guerre du Vietnam dans les années 60, des manifestations ouvrières.
Les manifestants se donnaient régulièrement rendez-vous pour écouter des discours près du Pavillon situé au Nord de la place, en bordure du parc.
Le Pavillon (Pavilion) est un petit bâtiment qui a été construit dans les années 20, avec une arche centrale et deux ailes. L’arche servait souvent de tribune improvisée pour les orateurs politiques dans les années 70, puis de lieu où les musiciens venaient donner des concerts impromptus et pas toujours autorisés, à cause de l’acoustique et de la situation surélevée qui en faisait une scène.
Les salles dans les deux ailes du Pavillon n’ont jamais eu de fonction bien précise, et furent utilisées pour des banquets, des expositions, ou des salons d’antiquités de temps en temps.
Depuis la fin des années 90, ce Pavillon est l’objet d’une polémique très vive : la Ville de New York souhaitait attribuer une concession à un restaurant qui souhaitait s’installer dans les ailes du Pavillon. Il s’en est suivi une série de procès et de marches de contestation (avec le fameux slogan : « Le Pavillon n’est pas à Vendre ! »). En 2009, la Justice a rendu son jugement définitif : la Pavillon peut être utilisé comme restaurant. Depuis les choses se sont apaisées, et le lieu est utilisé pour des réceptions épisodiques.
Dans les années 70, Union Square avait très mauvaise réputation, le jardin était totalement dégradé et avait pris de le nom de Needle Garden (« le jardin des aiguilles »).
C’était en effet le rendez-vous des dealers et junkies, le sol du jardin était jonché de seringues et aiguilles (l’autre lieu de rendez-vous des junkies de l’époque : Needle Park, dans l’Upper West Side).
Dans les jours qui ont suivi les attentats du Word Trade Center en septembre 2001, Union Square est devenu spontanément un lieu de recueillement et de souvenir, où les newyorkais venaient déposer des fleurs et des bougies, et placardaient des photos des personnes disparues. Il faut dire que Union Square était le dernier lieu où on pouvait venir librement pour s’approcher du WTC, tout le reste du sud de Manhattan étant bouclé et d’accès réservé aux équipes de secours et résidents.
Au delà des faits historiques, Union Square occupe une part un peu à part dans le coeur des new-yorkais. C’est un lieu qui contraste un peu avec l’ambiance de Wall Street et du quartier financier. Ici, l’ambiance est populaire, dans le sens noble du terme.
Union Square est un carrefour très fréquenté, avec des marchands de rues, de nombreux magasins, des batteleurs, marchands de journaux, et « commuters » (les banlieusards, toutjours à courir après le prochain métro). On y rencontre beaucoup d’employés de bureaux qui viennent faire la pause déjeuner dans le jardin, assis sur un des nombreux bancs qui longent tout le long des allées.
Union Square est aussi une station de métro et de trains banlieue très active, ce qu’on ne soupçonne guère de l’extérieur, sauf à voir la foule s’engouffrer dans les accès qui sont répartis tout autour de la place, et notamment au niveau des deux kiosques rond situés au sud de la place (lignes desservies : 4 5 6 L N Q R W ).
C’est aussi le lieu où s’installe toute l’année le principal marché Bio de New York : Green Market ( souvent désigné par l’abréviation GMKT). Green Market est historiquement le premier marché bio de New York. Créé en 1976, ce marché était dans ses débuts un marché assez « contestataire », avec des organisateurs militants pro-végétariens, partisans d’une économie « écoresponsable » et « autogérée » avant l’heure. Depuis, le « bio » est devenu plus sage et plus bourgeois, moins teinté de revendications, et plus commercial (bio se dit « organic » aux USA).
Le Green Market a ses règles : ne peuvent prétendre vendre des produits bio que des producteurs installés à moins de 100 miles de Manhattan. Des contrôles sanitaires très stricts sont régulièrement réalisés sur les produits vendus : à la moindre infraction le vendeur peut se voir refusé de revenir s’installer à Union Square, et la liste d’attente est longue ! Ne sont acceptés que les vendeurs indépendants des grands distibuteurs, pour ne vendre que leur production locale. On ne peut y vendre que des fruits, légumes et fleurs, éventuellement un peu de produits alimentaires comme des plats préparés ou des confitures, mais sans que ce soit l’activité principale du vendeur.
Le Green Market s’est considérablement développé ces dernières années. Il occupe tout le nord de la place et le coté ouest jusqu’au kiosque du métro. Le marché est ouvert toute l’année, les lundi, mercredi, vendredi et samedi, principalement le matin jusqu’en début d’après midi. Du 23 novembre au 24 décembre il est plus ou moins remplacé par un marché de Noël avec des petits chalets en bois, où on vend de petits objets artisanaux comme des bijoux ou des jouets.

Union Square est entouré de grands magasins, dont le plus célèbre est S. Klein « On The Square » (coté Est de la place), un des premiers magasins soldeurs de la ville (outlet)  qui a fait sa réputation dans les années 60 en vendant des objets et vêtements à petit prix. L’expression « On the Square » qui figure sur sa façade est une sorte de double sens qui signifie à la fois « sur la place » et « honnête et bien fait » (un peu comme notre expression « bien carré »).
Le coté est du parc est bordé par 4 tours imposantes, les Zeckendorf Towers. C’est un condominium, c’est à dire un ensemble résidentiel fermé (on ne peut y entrer qu’invité par un des résidents et en montrant patte blanche).
Autre construction remarquable : le Metronome. Il s’agit d’une façade créée par les artistes Kristin Jones and Andrew Ginzel. Elle représente une forme concentrique au centre de laquelle un orifice crache régulièrement des bouffées de fumée. A coté se trouve une horloge numérique digitale constituée de centaines de LEDs oranges, appelée « The Passage ». L’horloge affiche l’heure jusqu’au dixième de seconde avec les 7 premiers chiffres, puis le nombre de secondes restantes jusqu’à la fin de la journée sur les derniers chiffres.
Au numéro 33 du coté Est de la place se trouve le Decker Building. Au 6ème étage de ce bâtiment se trouvait en 1968 la fameuse « Factory » de Andy Warhol. Coté nord de la place, on trouve Barnes & Nobles, une très grande librairie. En montant au dernier étage de ce magasin, on peut bénéficier d’une belle vue sur la place. C’est dans cette librairie que se sont vendus les premiers exemplaires du dernier tome des aventures d’Harry Potter sorti en juillet 2007, à minuit ! Toutes les TV du monde étaient devant l’entrée du magasin pour interviewer les premières personnes ayant réussi à se procurer le livre…
Autour de la place, dans le secteur nord-est se trouve la New York Film Academy, école de cinéma chère à Martin Scorcese et Steven Spielberg. Avec un peu de chance vous pourrez discrètement entrer dans l’académie, et sentir l’ambiance très « Fame » des lieux. L’Académie est dédiée au cinéma de style européen et productions indépendantes, rien à voir avec les studios d’Hollywood.
Le parc possède plusieurs statues remarquables : une statue équestre de George Washington en bronze, une des toutes premières édifiées aux USA (1856), une autre statue du sculpteur Bartholdi (celui qui a aussi réalisé la Statue de la Liberté) représentant le Marquis de Lafayette et érigée en 1876 en l’honneur du premier centenaire de l’Indépendance des Etats-Unis. Enfin, on peut y voir  une sculpture représentant Gandhi mise en place récemment, en 1986.
Dans le parc se trouve un agréable café en plein air, sous les arbres, assez réputé pour ses hot-dogs et ses glaces. Les pelouses du parc sont accessibles, on peut marcher sur l’herbe et même s’y allonger pour une petite sieste ! En fin de journée, il est conseillé de se promener dans la partie sud de Union Square, où se trouvent tous les marchands à la sauvette qui proposent de petits jouets ou souvenirs.
Attention aux contrefaçons, et ne vous avisez pas de participer aux jeux d’argents qu’on vous proposera : vous êtes sûr de perdre de l’argent, car les jeux sont pipés ! Attention aussi aux pickpockets qui sévissent souvent dans les attroupements.
Si vous le souhaitez, vous pourrez dîner autour de Union Square dans un des nombreux restaurants situés dans le secteur. Mais gare aux prix, souvent assez élevés (comme le célèbre New York City Union Square Cafe, un trois étoiles) !

    

Commentaires ( 3 )

[…] aussi : notre article sur Union Square, tout proche – cliquez ici  ©Movila […]

Photo NewYorkMania de la semaine #20 - New York Mania ! « New York Mania ! a ajouté quelques mots le Jan 12 13 à 9 h 23 min

[…] aussi : notre article sur Union Square, tout proche – cliquez ici  ©Movila […]

3 millions de livres ! « New York Mania ! a ajouté quelques mots le Fév 28 13 à 21 h 28 min

[…] plus et avoir une vue d’ensemble d’Union Square, n’hésitez pas à consulter cet article qui vous en donnera un bon aperçu. Je me contenterai de vous montrer ici quelques images des gens […]

Union square, a tribute to Tina - just a look a ajouté quelques mots le Sep 04 16 à 12 h 28 min

Ajoutez un commentaire

Ce site est doFollow ! Et nous offrons un petit cadeau aux premiers commentaires…


XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Chronologie des articles

Précédent : «
Suivant : »

Articles récents :

  • French Comedy Festival 2017 – c’est reparti !
  • New York CityPASS : des économies en vue !
  • If and When – Amana Melome – un clip video newyorkais en stop motion par Ynon Lan
  • L’histoire de l’informatique est passée aussi par New York : une exposition de la New York Historical Society
  • 3 curiosités à voir absolument à New York

  • Voir aussi :

  • Livre : New York, portrait d’une ville, ed. Taschen
  • Une carte interactive pour découvrir le vieux New York
  • Metropolitan Museum of Art : le méga-musée
  • Brooklyn : Little Poland, de Greenpoint à Nassau
  • Voyage culinaire à New York : suivez le guide !