BD : La trilogie new-yorkaise de Will Eisner

Will Eisner (1917-2005) est un auteur de bandes dessinées américain mythique. C’est un des piliers de la BD classique américaine et en particulier New Yorkaise. Sa carrière d’auteur aura duré plus de 60 ans.

 
Cet auteur très prolifique se fait connaître par des petites BD qui paraissent dans la presse quotidienne, puis développe son oeuvre en publiant des albums d’aventures plus conséquents, et de très nombreuses illustrations pour des ouvrages scolaires ou de formation. Il est surtout connu au travers de la notoriété de son plus grand héros, The Spirit, justicier masqué qui combat le crime dans une grande ville qui ressemble beaucoup à New York « Central City ».
 
Spirit est édité de 1940 jusqu’à la fin des années  50. Eisner est aussi le créateur de Sheena la Reine de la Jungle, régulièrement réédité. The Spirit sera édité en France par le Journal de Tintin dans les années 70.
 
Mais Eisner n’a pas produit que des BD classiques de héros d’aventures.
 
En 1978, il produit « un Pacte avec Dieu », considéré aujourd’hui comme la première BD sérieuse de l’histoire, non destinée aux enfants.
 
Cet ouvrage fondateur, qui s’apparente plus au roman qu'à la BD traditionnelle de l’époque, sera le premier d’une longue série, dans laquelle on trouve la Trilogie New Yorkaise, compilation en trois tomes de petites histoires liées à Big Apple.
 
Eisner était un newyorkais dans l’âme. Il était né à Brooklyn et a vécu une bonne partie de sa vie près de Manhattan.
 
Cette trilogie est avant tout un assemblage de petites historiettes inspirées par des évènements qu’il avait observé autour de lui, dans la vie de tous les jours.
 
Ne vous attendez pas à une histoire avec des personnages bien identifiés, ni une narration digne d’un thriller politique, ce sont des instantanés de la vie à New York dans les années 60, parfois en une image, d’autres fois en quelques pages.
 
 
Les personnages sont des anonymes bien typés, et les lieux assez génériques.
 
Le dessin est, comme toujours chez Eisner, somptueux. Le trait est souple, précis, on pourrait dire parfait. Pas, ou peu de couleur à l'impression, mais elle transparait tant le dessin est juste.
 
Il se dégage de cette série de dessins une véritable poésie, et on sent bien la tendresse qu'a Eisner pour ses personnages. Finalement, si le thème annoncé est New York, c'est plutôt des new-yorkais qu'il s'agit.
 
 
La Trilogie est présenté en trois titres : la Ville, l'Immeuble, les Gens. Trois prétextes pour rassembler de manière vaguement thématique des dessins, ou plutôt des portraits de la ville, sous toutes ses formes. 
 
Les différentes sections sont inaugurées par des titres gras en lettres d'imprimerie : la bague, le trésor, l'arme, la panne de courant, la rivière, odeurs choc, les rues…
 
Quand il a créée cette Trilogie, en 1981, Eisner ne travaille plus pour la presse depuis longtemps et a arrêté de dessiner les aventures de The Spirit. Il est alors enseignant à l'Ecole des Arts Visuels de New York.
 
La Trilogie est une compilation d'observations, issues des carnets de croquis d'Eisner, qu'il emmenait partout, notamment quand il sortait ses étudiants hors de l'école, dans la rue, pour apprendre à observer.
 
À la fin du tome 2, les titres de scènes sont illustrés comme une page de carnet déchiré, et on voit à plusieurs reprises un personnage dans un coin de la page qui dessine. Probablement une forme d'autoportrait.  
 
 
Je ne peux que vous recommander cette Trilogie, comme un livre d'art sur un New York un peu disparu, au style un peu perdu entre les années 40 et 80, mais au charme intact et intemporel.
 
Les trois tomes sont accompagnés de textes biographiques et d'hommages de plusieurs de ses amis dessinateurs. 
 
Les livres de la Trilogie sont disponible aussi en anglais pour ceux qui préfèrent la "VO".
Voir aussi un autre livre de Eisner : Dropsie Avenue, biographie d'une rue du Bronx. 
 
 
 
New York, la Trilogie
Will Eisner
141 pages
Editeur : Delcourt (5 mars 2008)
Collection : Contrebande
ISBN-13: 978-2756009513
 
 
 
 
 
 
 

    

   

en anglais :

   

  •  

Commentaires ( 4 )

[…] aime, on n’aime pas? Allez donc voir par là New York Mania En effeuillant le chrysanthème Les lectures de Cachou Share this:FacebookJ'aimeJ'aime  […]

“The New York Trilogy” Will Eisner | Suspends ton vol a ajouté quelques mots le Mai 20 12 à 15 h 15 min

I’ve recently started a site, and the info you offer on this site has helped me tremendously. Thanx for all of your time & work.

Nita Tardif a ajouté ce commentaire le 19 03 2012 à 14 h 06 min

Pierre, les dessins de Eisner sont terribles. Ses personnages sont les pendants New Yorkais de ceux du Combat Ordinaire de Manu Larcenet. Une déclaration d’amour a la Grosse Pomme de la pointe du crayon. Superbe!

Brigitte a ajouté ce commentaire le 23 03 2012 à 7 h 32 min

Pierre, Sempe a également dédié a New York un livre illustré pleins de poésie, comme il l’a fait fait pour Paris et un merveilleux ouvrage intitulé  » Enfances »

Brigitte a ajouté ce commentaire le 24 03 2012 à 17 h 38 min


Ajoutez un commentaire

Ce site est doFollow ! Et nous offrons un petit cadeau aux premiers commentaires…


XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Chronologie des articles

Précédent : «
Suivant : »

Articles récents :

  • French Comedy Festival 2017 – c’est reparti !
  • New York CityPASS : des économies en vue !
  • If and When – Amana Melome – un clip video newyorkais en stop motion par Ynon Lan
  • L’histoire de l’informatique est passée aussi par New York : une exposition de la New York Historical Society
  • 3 curiosités à voir absolument à New York

  • Voir aussi :

  • Livre : New York, de la Collection Bouquins, par Pauline Peretz & als.
  • Bill de Blasio, nouveau maire de New York
  • Livre : New York vue par ses photographes
  • Un bracelet New York pour ne pas se perdre dans le métro…
  • New York Mania ! Un an déjà…