La Cathédrale St Patrick, un vaisseau néogothique au milieu des grattes-ciel

La Cathédrale St Patrick est la plus grande église néogothique catholique des USA. C'est le siège de l'archidiocèse de New York, actuellement sous la conduite de l'archevêque Timothy M. Dolan. Cet édifice religieux est considéré comme l'épicentre de la vie catholique en Amérique du Nord.

Le bâtiment est imposant : 125 mètres de long, 85 mètres de large et une hauteur de 101 mètres (à titre de comparaison, la cathédrale d'Amiens, la plus vaste de France fait 145 mètres de long, 70 mètres de large, 112 mètres de haut).

Pourtant, elle paraît presque minuscule, enchassée parmi des grattes-ciel du quartier du Rockefeller Center qui la dominent (situation : cinquième avenue, au niveau de la 50ème rue).

Comparée à ses homologues européennes, notamment françaises, elle fait office de petite dernière de la famille. En effet, elle a été construite entre 1858, date de pose de la première pierre et 1879, date de sa consécration.

Une construction très rapide si on la compare à celles du Moyen-Âge, d'autant que les travaux seront interrompus entre 1861 et 1865 durant la Guerre de Sécession.

L'édifice a été construit sur un terrain acheté en 1810 pour créer une école Jésuite  (projet qui ne se concrétisera pas) et plus tard un orphelinat. En fin de compte, c'est une décision du Pape de l'époque, Pie IX, qui va faire naître le projet de construire une Cathédrale.

En effet, en 1850, Pie IX transforme le diocèse de New York en archidiocèse. John J Hugues est nommé archevêque, et celui-ci décide d'ériger un nouveau lieu de culte dans Manhattan pour remplacer l'ancienne cathédrale de Saint Patrick située au 260 de Mulberry Street (toujours en place aujourd'hui, redevenue simple église, fréquentée surtout par les catholiques d'origine asiatique, du fait de sa proximité avec Chinatown). 

Le projet de Hugues lui vaudra d'être surnommé "la Folie de Hugues", du fait de son emplacement, jugé bien trop au Nord de la ville, et de l'ambition de l'entreprise.  

L'idée se concrétisera après un don initial de 103 "citoyens" de 1000$ chacun complété d'innombrables petits dons collectés essentiellement auprès de la communauté irlandaise de New York.  La cathédrale est dédiée à Saint Patrick, saint patron de l'Irlande. Aujourd'hui la cathédrale est fréquentée par des fidèles de toutes origines, notamment les américains d'origine italienne, polonaise, asiatique…

Les travaux de construction commencent en1858, sur les plans de l'architecte James Renwick Junior, assisté de Wiliam Rodrigue, beau-frère de l'archevêque. L'architecte s'est inspiré à la fois de la cathédrale de Reims et de celle de Cologne.

Contrairement aux cathédrale gothiques du nord de la France, sa structure ne comprend pas d'arcs boutants ou de contreforts.

C'est l'utilisation d'une pierre légère, une forme de marbre extrait de carrières situées dans le Massachusetts, et des "astuces" de construction qui ont permis de s'en passer et de donner à l'édifice une allure à la fois plus compacte et plus simple.

En 1878, les fonds viennent à manquer, et une fête de charité est organisée pour collecter des dons, engageant 45 paroisses, et permettant de rassembler 175 000 $ pour reprendre les travaux. Les travaux auront couté un total de 8 millions de dollars.

À son inauguration, la cathédrale n'avait pas l'aspect d'aujourd'hui. D'abord elle était presque le seul bâtiment de ce secteur de Manhattan situé bien au nord des zones les plus peuplées.

Les premiers fidèles à fréquenter la cathédrale sont surtout les immigrants irlandais catholiques qui sont alors pour la plupart les employés des riches protestants de Manhattan. N'oublions pas que la religion chrétienne dominante aux USA n'est pas le catholicisme !   

Ensuite, elle ne présentait pas les deux tours-flèches de sa façade qui seront ajoutées en 1888 sous l'impulsion de l'archevêque Michael Corrigan (qui deviendra plus tard le premier cardinal des USA).

Des extensions seront ajoutées au cours du temps, dont la plus importante, la Chapelle dédiée à La Vierge (Lady's Chapel) en 1906, et l'installation des grandes orgues en 1930. 

La Saint-Patrick a aujourd'hui deux orgues, l'orgue de choeur, un orgue à tuyaux avec 1480 tuyaux et l'orgue de tribune, un organe d'accord, avec deux consoles et 177 arrêts. La cathédrale est réputée pour son acoustique, et de nombreux concerts ont lieu tout au long de l'année, certains enregistrés et distribués sur CD par Deutsche Grammophon.

Les vitraux de la chapelle de la Vierge ont été conçus et réalisés en Angleterre, et commencé à être mis en place à partir 1909.

Les autres vitraux ont été fabriqués par des artistes de Chartes (France), Birmingham (Angleterre) et Boston (USA). La grande rosace en vitrail fait près de huit mètres de diamètre.

La visite de St Patrick donne l'impression de visiter une cathédrale neuve. La pierre est blanche, le mobilier en parfait état. Et le style est globalement homogène, contrairement à beaucoup de cathédrales européennes anciennes qui sont "subi" de nombreuses rénovations et ajouts au cours des siècles. L'influence européenne est évidente, mais le tout fait un peu "neuf".

On remarquera aussi le chemin de croix, la Chapelle de la Vierge, les chapelles laérales dont certaines ont été récemment renovées. Suite à la visite du Pape Jean Paul II, une chapelle latérale a été dédiée à la Pologne et à la Vierge de Czestochowa et inaugurée en 2005. On a aussi érigé un buste de Jean Paul II à l'extérieur de la cathédrale.

Le choeur est richement décoré, avec un baldaquin en bronze, imposant mais élégant, qu'on doit à Francis Spellman, archevêque de New York dans les années 30 qui entreprit une grande rénovation notamment du choeur de la cathédrale. 

Une anecdote est liée au nom de Spellman : quand celui-ci annonça son intention de lancer un grand programme de rénovation de la cathédrale, le recteur, M. Lavel, s'y opposa en lançant un "only over my dead body !" (seulement sur mon corps mort, littéralement).

On dit que Spellman, à la mort de Lavell, le fit enterrer sous le choeur de la cathédrale exauçant ainsi ironiquement son souhait. Ce serait ainsi la seule sépulture de la cathédrale qui ne soit celle d'un archevêque, mais l'anecdote est tout de même assez peu crédible…

Autre anecdote classique : dans la années 2000, une radio FM proposait une émission dont le principe était un reportage faisant internvenir des couples faisant l'amour dans des lieux célèbres de New York. En 2002 un couple fut surpris dans la cathédrale "participant" à l'émission. Devant le scandale, l'émission fut arrêtée.

Andy Warhol, le "pape du pop-art", était un habitué de Saint Patrick où il venait prier très souvent. A sa mort en 1987 un service funéraire fut donné en son honneur qui réunit plus de 2000 personnes. De nombreuse célébrités ont eu leur oraison funèbre énoncée à Saint Patrick, dont Babe Ruth, Joe DiMaggio, et plus récemment Robert F. Kennedy. 

Liza Minnelli s'est mariée à St Patrick, comme beaucoup de célébrités. En principe tout le monde peut se marier à St Patrick, mais la liste d'attente est très longue et certaines personnes ne font pas toujours la queue… 

À la Saint Patrick  (17 mars) a lieu un service funèbre spécial en l'honneur des célébrités ou personnalités politiques catholiques new-yorkaises. La grande parade de la Saint Patrick est un des plus grands défilés annuels des USA, avec plus de 2 millions de spectateurs et près de 175 000 personnes paradant. Le tracé du défilé se déroule traditionnellement sur la cinquième avenue et passe devant la cathédrale. La parade de Pâques (Easter Parade) part chaque année de la cathédrale.

Chaque veille de Noël, la chorale de Saint Patrick donne un concert qui est retransmis dans tout le pays par la télévision sur les chaines nationales comme ABC ou NBC. Dans la cathédrale a été installé un système vidéo qui retransmet les images de l'autel et de la liturgie dans tout l'édifice sur un réseau d'écrans…

Plusieurs messes sont données par jour, vu l'affluence (plus de 3 millions de visiteurs par an). Ma visite ne peut se faire qu'entre les offices. Des audioguides sont proposés à l'entrée de la cathédrale.

Des concerts de musique classique sont régulièrement proposés dans la cathédrale, généralement vers 19h00. Les concerts d'orgue ont lieu en général le lundi vers 16h45.

La cathédrale est ouverte tous les jours de 6h30 à 20h45. La crypte n'est pas ouverte au public.

Dernier conseil : pour prendre en photo la cathédrale il est préférable de venir en fin de journée jusqu'au coucher du soleil, ainsi la façade est au soleil, sinon elle est à l'ombre des grattes-ciel environnants. 



Ajoutez un commentaire

Ce site est doFollow ! Et nous offrons un petit cadeau aux premiers commentaires…


XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Chronologie des articles

Précédent : «
Suivant : »

Articles récents :

  • New York CityPASS : des économies en vue !
  • If and When – Amana Melome – un clip video newyorkais en stop motion par Ynon Lan
  • French Comedy Festival de New-York
  • L’histoire de l’informatique est passée aussi par New York : une exposition de la New York Historical Society
  • 3 curiosités à voir absolument à New York

  • Voir aussi :

  • Le Fleuve et le Chien, une nouvelle graphique et une exposition itinérante de peintures
  • Descendez la 5ème avenue en Lumia 1020
  • Chinatown by night
  • Sur les traces de John Lennon
  • Les langues parlées à New York révélées par les tweets