South St. Seaport : la mémoire du Manhattan maritime

Le South Street Seaport est aujourd’hui le quai de New York le plus visité par les touristes. Il est classé monument historique et censé représenter ce qu’était l’activité portuaire de Manhattan d’autrefois, avec ses quais et docks auxquels appontaient les navires marchands.

South St. Seaport

Juste dans les années 1970, le pourtour de Manhattan était hérissé de nombreux pontons qui avançaient vers la mer pour accueillir les bateaux qui venaient s’y arrimer pour charger et décharger leur cargaison. Ces pontons, souvent réalisés en bois, ont progressivement disparu ensuite, transformés en hangars de stockage, terrains de tennis ou de practices de golf, boîtes de nuit, ou simplement abandonnés aux flôts et voués à la ruine puis à la disparition (on peut encore voir quelques unes de ces ruines au sud de Riverside Park).

L’activité portuaire de Manhattan a commencé dès 1640, avec la création d’un dock à l’extrémité sud-est de la presqu’île, permettant l’appontage de bateaux, notamment ceux qui faisaient la navette avec la communauté de colons qui s’était installé de l’autre coté de l’East River, dans ce qui deviendra Brooklyn plus tard. La ville ne s’étendait alors pas au delà de Wall Street.

South St. SeaportLorsque les anglais prennent aux hollandais, pratiquement sans rencontrer de résistance, la Nouvelle Amsterdam (ancien nom de New York) en 1664, ils laissent le contrôle des docks à ces derniers.

La raison de cette cession est avant tout économique : les hollandais n’étaient pas venus s’installer à Manhattan pour des raisons politiques ou religieuses, mais dans l’unique but d’établir un comptoir faisant commerce avec l’Europe.

Et ce comptoir était un des rares à être prospère et bien géré. La coexistence « tant bien que mal » entre anglais et hollandais à Manhattan fit la réputation de tolérance de New York, et contribua à son développement économique.

On pouvait, à New York, et contrairement aux autres comptoirs américains, faire du commerce vers plusieurs pays d’Europe (sans avoir à tenir compte des alliances ou états de guerre entre les uns et des autres). Et ce, entre partenaires d’origines différentes et même de religions différentes.

Cette liberté d’échange fût d’abord consacrée par la déclaration officielle de Peter Stuyvesant en tant que gouverneur de Manhattan, affirmant que l’East River était ouverte à tous pour la navigation et le commerce, ce qui fut confirmé ensuite par « l’occupant » anglais.

South St. SeaportLe port historique de l’extrémité Sud-Est de Manhattan connut ensuite des fortunes diverses au cours de âges, comme lors des périodes de recrutement forcé des marins dans les navires de guerre britanniques, compromettant l’activité de commerce par pénurie de main d’oeuvre, et qui conduisit à la révolte des marins en 1765, ou bien par le développement de la piraterie de haute mer ruinant les armateurs. L’activité portuaire de New York, malgré un démarrage prospère, déclinait ainsi progressivement.

Au moment de la Révolution Américaine (Guerre d’Indépendance), New York, considérée comme un fief patriotique américain, fut massivement envahie par les Britanniques pour être neutralisée, suite à la bataille de Fort Washington en 1776. La ville sera reprise par les américains menés par George Washington en 1783.

Après la guerre, des armateurs, maintenant « américains », établirent une ligne commerciale avec la Chine, inaugurée par le voyage du Empress of China en 1784-1785. Le port d’attache du bateau était le South Street Seaport. L’expédition fut un succès, suivi de bien d’autres. New York redevint ainsi un port prospère et en quelques décennies unes des principales entrées commerciales de l’Amérique.

South St. SeaportEn 1812 l’Amérique s’oppose à nouveau aux Britanniques. Le transport maritime commercial est cette fois encore bloqué par le conflit, ce qui ne fait pas les affaires de New York, ville presque entièrement consacrée aux échanges commerciaux internationaux. Ce qui explique que la ville s’implique à sa manière dans le conflit, même si aucun affrontement n’aura lieu à proximité de Manhattan.

Cette implication se concrétise notamment par le développement de chantier navals entre Catherine Street et Stanton Street qui produiront de petits deux-mâts très rapides, les fameux « schooners » qui feront « trembler l’Angleterre » jusqu’en 1815, fin de la guerre.

Après 1815, le secteur Sud-Est de Manhattan se développe rapidement, avec la construction de nombreux nouveaux pontons et docks. Ce n’est d’ailleurs qu’à cette période que South Street est créée, en gagnant sur la mer à l’aide de remblais immergés. South Street Seaport deviendra alors le port le plus important d’Amérique du Nord jusqu’à la Guerre Civile, et même pour l’essentiel du XIXème siècle.

South St. SeaportLes clippers assuraient des lignes régulières avec Canton, la Californie, l’Europe. Ce sont les compagnies installées à South Street Seaport qui ont les premières mis en place un service de transport régulier, avec une table horaire prédéfinie, ce qui renforça la réputation de fiabilité du port de New York.

A cause de ce succès, toutes sortes de services se sont développés dans le quartier de South Street, dont les sociétés de transport et de distribution qui acheminaient dans tout l’Est des Etats-Unis les biens qui affluaient d’Europe et d’Asie.

Les armateurs fortunés investissaient sans relâche dans le développement des docks qui finirent par entourer tout Manhattan, sur les berges de l’East River, puis celles de l’Hudson.

La ruée vers l’or en Californie, puis en Australie firent les beaux jours des marchands en matériels de prospection et biens d’équipement. Le port de New York fut aussi à cette époque le plus grand chantier naval des Etats-Unis. Les clippers produits à New York avaient grande réputation.

South St. SeaportPuis vint le déclin… L’afflux de biens et d’argent fit se développer la prostitution, attira les voleurs de tout poil,  estaminets et maison de jeux qui se développèrent rapidement dans la seconde moitié du XIXème siècle.

South Street Seaport était certes un « …chaos contrôlé : des manoeuvres tirant des piles de coton, du bois, du café et du thé, de la mélasse et des épices, des charpentiers finissant à peine de fabriquer des barils qu’ils étaient emplis aussitôt pour être embarqués sur des clippers… »  comme dira le poète Whitman dans un de ses poèmes. Mais cette activité devient de moins en moins rentable : la marine à voile coûte cher, et l’apparition du chemin de fer et des bateaux à vapeur, le développement de villes comme Cleveland et Philadelphie, réduisent l’influence de New York.

Le quartier de South Street Seaport perd progressivement sa réputation à  partir du début du XXème siècle et le lieu tombe progressivement à l’abandon, d’autres endroits de Manhattan étant utilisés pour assurer les nouveaux besoins de transport maritime : Elis Island pour accueillir les immigrants, Chelsea Piers pour recevoir les grands bateaux transatlantiques.

South St. SeaportDans les années 1920-30, South Street Seaport passe sous le contrôle de la mafia et des gangsters qui organisent à leur profit le trafic d’alcool. Les bâtiments ne sont plus entretenus et se délabrent, les investisseurs parient plutôt sur le train ou les transports par camion, ou sur les nouveaux systèmes de transport par containers qui exigent une infrastructure adaptée que ne peut pas offrir le Sud-Est de Manhattan (aujourd’hui, le port de New York reste très important, mais il se déploie dans toute la baie, sur les côtes du New-Jersey et Staten Island).

Ce n’est que dans les années 60 qu’il est décidé de restorer le secteur de South Street Seaport. Le lieu est classé progressivement comme site historique, et il est décidé de créer un musée à ciel ouvert pour montrer aux générations future ce que fut l’âge d’or du principal port de l’East River. D’anciennes maisons sont acquises et restaurées, des bateaux anciens amenés à quai et restaurés à leur tour. Des boutiques de matériel de pêche, des librairies spécialisées, des cafés et restaurants, des boutiques de souvenirs ouvrent sur South Street et l’ensemble est mis à disposition du public officiellement en 1983, après de longues années de remise en état.

En 1985, l’ensemble est complété par l’East River Shopping Mall on Pier 17, un complexe commercial abritant des dizaines de boutiques dans un ancien hangar maritime. Dans le secteur se trouvait le fameux marché aux poissons de Fulton Street, sorte de « Rungis » où se pratiquait la vente aux professionnels des produits de la pêche. Il sera déménagé vers Hunt’s Point dans le Bronx dans les années 90.

South St. SeaportAujourd’hui, South Street Seaport est un lieu très fréquenté par les touristes, même si nombre de boutiques ont finalement fermé. Le centre commercial Pier 17 a aussi un peu perdu de son éclat, mais le lieu vaut tout de même vraiment le détour, ne serait que pour voir les bateaux qui sont arrimés à quai.

L’ambiance est très familiale, avec beaucoup d’enfants venus pour visiter les bateaux (on peut effectivement visiter le pont et l’intérieur des bateaux, avec visite guidée à certaines heures). Attention, la visite n’est possible que du jeudi au dimanche. de 10h00 à 17h00, si le temps le permet (fermé en cas de pluie par exemple). Le troisième vendredi du mois, les bateaux sont ouverts au public gratuitement de 18h00 à 20h45.

Le Pékin est un voilier allemand de 1911 qui assurait une ligne de transport de marchandises entre l’Europe et l’Asie en passant par le Cap Horn. Le Wavertree à côté de lui est un navire anglais qui a été utilisé à partir de 1885 pour transporter du fret par cabotage de port en port. La navire a été endommagé en passant le Cap Horn et a fini sa carrière en Argentine comme un entrepôt flottant, jusqu’à son acquisition par le South Street Seaport Museum qui l’a restauré.

South St. SeaportLe Seaport Museum présente une belle collection de peintures maritimes, des objets évoquant l’époque des grands transatlantiques, des photographies anciennes sur la vie des marins.

Anecdotique : à l’entrée de la jetée de Pier 17 se trouve un mini-phare : c’est un monument à la mémoire des naufragés du Titanic.

Pier 17 est un complexe commercial de 3 étages avec beaucoup de boutiques de souvenirs. On y trouve aussi quelques boutiques de marques de vêtements recherchées comme Gap, J.Crew et Abercrombie & Fitch (voir aussi dans les environs sur Fulton Street, Water Street).

À voir aussi : une boutique qui vend exclusivement des décorations de Noël toute l’année !

Le quai de Pier 17 est une ancienne barge qui a été arrimée à la terre. N’hésitez pas à vous rendre au bord de l’eau, tout au bout de la jetée : vous y découvrirez une très belle vue sur Brooklyn Bridge et Brooklyn Heights en face de l’East River.

Prenez les escaliers au pied du Pier 17 pour accéder aux terrasses qui donnent les meilleures vues sur Brooklyn Bridge.

South St. SeaportOn trouve de nombreux restaurants et cafés sympas dans le quartier (Bridge Café, Nelson Blue, Stella Maris…), notamment dans les étages supérieurs de Pier 17. Certains sont installés sur les terrasses extérieures, et vous pouvez ainsi dîner en face de Brooklyn Bridge : effet garanti le soir quand le pont est illuminé. Au total le secteur offre plus de 35 lieux pour se restaurer.

Plusieurs restaurants proposent des plats cubains assez réputés. Attention, le week end, quand il fait beau, il n’y a pas que les touristes qui fréquentent le lieu, beaucoup de newyorkais viennent passer un moment de détente à Seaport, il peut y avoir beaucoup de monde et peu de places dans les restaurants à ces moments là.

L’été, des concerts en plein air sont donnés sur le quai. Beaucoup d’artistes des rues se donnent rendez-vous aussi à Seaport, notamment les week-ends : mimes, magiciens, batteleurs… Les beaux jours, le quai est envahi de marchand de tableaux, gravures, posters.

South St. SeaportDerrière les bateaux du Musée se trouve un autre petit quai qui abrite un mini-port de plaisance où viennent s’arrimer de beaux bateaux à voile. Si vous avez le temps, n’hésitez pas à poursuivre votre promenade vers le sud, en suivant le quai, vous aurez de belles vues vers Governor’s Island, Brooklyn, et la baie (par temps clair on voit très bien la statue de la Liberté au loin).

South Street est une charmante petite rue pavée, avec des boutiques installées dans d’anciennes maisons restaurées. N’hésitez pas à entrer dans les boutiques, l’intérieur vaut parfois le coup d’oeil. Rappel : dans South Street se trouve une antenne du fameux soldeur de tickets pour les spectacles de Broadway : TKTS. N’oubliez pas que vous pouvez commander des tickets pour le lendemain seulement à cet endroit. Voir notre article complet sur TKTS ici.

À proximité se trouve l’exposition controversée « Bodies » : des « écorchés » en résine réalisés à partir de cadavres humains, montrant toute la structure anatomique des corps dans diverses positions (assis, debout, en train de courir…).

Assez bizarre, cette exposition fait l’objet d’une polémique (on soupçonne les producteurs de l’exposition de s’être procuré des corps de condamnés à mort provenant de Chine – rumeur ?). Reste que cette exposition peut être considérée comme éducative (elle peut néanmoins choquer certaines personnes ou de jeunes enfants).

Pour se rendre à South Street Seaport, utilisez le métro et descendez à la station Fulton Street / Broadway Nassau (lignes A,C,J,M,Z,4,5). Ce n’est pas très loin de Chinatown, Wall Street et Battery Park.  Le New York Water Taxi a un arrêt juste devant l’entrée du Pier 17 (voir ici).


View Larger Map


Commentaires ( 3 )

[…] aussi : notre article sur Pier 17 – cliquez ici © Movila – 2012 Ce contenu a été publié le Photo de la semaine par Pierre […]

Photo NewYorkMania de la semaine #11 - New York Mania ! « New York Mania ! a ajouté quelques mots le Nov 25 12 à 12 h 46 min

[…] aussi : notre article sur Pier 17 – cliquez ici © Movila – […]

Santa Claus is in town ! - New York Mania ! « New York Mania ! a ajouté quelques mots le Mar 13 13 à 19 h 19 min

[…] Source: http://newyorkmania.fr/2011/06/south-st-seaport-la-memoire-du-manhattan-maritime/ […]

Le South St. Seaport | i-Portfolio Camille Delumeau a ajouté quelques mots le Mai 06 15 à 9 h 53 min

Ajoutez un commentaire

Ce site est doFollow ! Et nous offrons un petit cadeau aux premiers commentaires…


XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Chronologie des articles

Précédent : «
Suivant : »

Articles récents :

  • French Comedy Festival 2017 – c’est reparti !
  • New York CityPASS : des économies en vue !
  • If and When – Amana Melome – un clip video newyorkais en stop motion par Ynon Lan
  • L’histoire de l’informatique est passée aussi par New York : une exposition de la New York Historical Society
  • 3 curiosités à voir absolument à New York

  • Voir aussi :

  • 3 curiosités à voir absolument à New York
  • Socrates Sculpture Park : sculpture contemporaine en plein air
  • Combien d’habitants à New York ?
  • Moleskine : le carnet dédié New York
  • Colony : le temple de la musique