Le Musée d’Art et de Design de New York

Le Museum of Arts and Design de New York (surnommé « MAD » par les new-yorkais) est dédié aux arts décoratifs contemporains, le design industriel, l’architecture et l’artisanat d’art, sans oublier les arts numériques.

Au départ, en 1942, une généreuse donatrice et amateur d’art, Mme Aileen Osborn Webb, crée une fondation pour favoriser le développement de l’artisanat contemporain, qu’elle baptise American Craftsmen’s Council. Cette fondation a pour but de sensibiliser le grand public à la qualité de la production artisanale américaine, et aussi stimuler les recherches en design industriel. La fondation lance des concours de design et propose des actions de formation.

Très vite le besoin d’un espace d’exposition se fait sentir, ce qui conduit à l’ouverture du premier Musée d’Artisanat Contemporain à New York, dans une maison « brownstone » de la 53ème rue en 1956. Le musée change plusieurs fois de nom (Museum of Contemporary  Crafts, American Craft Museum, puis Museum of Arts and Design), et déménage en 1986 dans un immeuble de 4 étage un peu plus loin dans la même 53ème rue, puis s’installe en septembre 2008 sur la place Columbus Circus, au numéro 2.

Le nouvel immeuble, offrant trois fois plus d’espace que le précédent (5000m2), contient une salle de conférence, un restaurant, une boutique. Cette augmentation permet maintenant de développer à la fois des expositions temporaires et de gérer un fonds présenté en exposition permanente, ce qui inscrit définitivement MAD dans la très convoitée liste des grands musées de New York.

MAD semble maintenant rencontrer un véritable succès populaire avec une fréquentation de plus de 500 000 visiteurs par an, ce qui est en soit une véritable victoire sur l’anonymat, car le musée à son ancien emplacement était peu fréquenté et très mal connu, des touristes tout comme des new yorkais.

Le bâtiment est en soit une oeuvre architecturale digne de figurer au catalogue du Musée, et elle est abondamment photographiée par les touristes. En fait, il s’agit d’un « relooking » : le bâtiment original imaginé et construit par l’architecte Edward Durell Stone en 1964 dans un style post-moderniste nécessitait une importante rénovation pour résoudre de graves problèmes de conception.

La construction originale en marbre présentait des cotés incurvés, des motifs vénitiens, une loggia supérieure et des sortes de hublots, bref un ensemble peu apprécié des critiques en architecture qui l’avaient surnommé ironiquement « le palais vénitien monté sur des sucettes » (lollipop building).

Lors de la rénovation, conduite par Brad Cloepfil, la façade du bâtiment fut profondément transformée, au grand dam d’associations qui souhaitaient qu’on ne touche pas à ce qu’ils considéraient comme une oeuvre architecturale. Le conflit opposa dans chaque camp des artistes et célébrités pendant des mois. La décision de procéder à la rénovation fut finalement prise par le maire de New York.

Le musée montre aujourd’hui une façade en marbre blanc du Vermont, briques en terra-cotta et panneaux de verre au polissage nacré sensé donner des couleurs différentes aux reflets de lumière selon l’heure de la journée. Le vitrage forme une sorte de « H » et de « I » qui l’ont fait surnommer le « Hi! building » par les new-yorkais.

Le musée propose régulièrement des exposition temporaires sur des objets de mode, des pièces de mobilier contemporain, des créations vidéo, des installations plastiques, des photographies ou des présentation de concepts architecturaux d’avant garde. Les thèmes sont très variés et la programmation de haut niveau, avec des objets présentés de grande qualité.

Le Musée héberge trois fois par an les nouvelles créations de bijoux de Tiffany & Co, expositions qui font une bonne partie de la réputation du musée dans le monde.

Le Musée intègre un restaurant réputé, le « Robert » ouvert pour le déjeuner et dîner et dirigé par le Chef Matt Kaufman (voir le site : robertnyc.com). La boutique vaut le détour et propose des objets originaux, sélectionnés pour leur design, pour toutes les bourses : une mine d’idées pour rapporter de New York des souvenirs un peu différents.

Le Musée est ouvert tous les jours sauf le lundi de 11h à 18h (21h les jeudi et vendredi). Visitez le site du musée pour découvrir les expositions en cours : www.madmuseum.org.

À voir sur aussi : la chronologie du modernisme, une animation très bien faite : craftingmodernism.madmuseum.org. Également, consultez la vaste base de données de photos d’objets en ligne du Musée.

En résumé, un musée encore peu connu des touristes, mais qui vaut vraiment le détour. Une dernière astuce : depuis les vitres des étages on bénéficie d’une belle vue sur Colombus Circus, et le Time Warner Building, ainsi que Central Park sud. Gardez votre appareil photo avec vous ! (la prise de vue photo est permise dans le musée sauf mention contraire).


Commentaires ( 1 Commentaire )

New-york et le design me passionnent. Je note les bonnes adresses, Merci ! -

Nat a ajouté ce commentaire le 30 07 2014 à 11 h 55 min


Ajoutez un commentaire

Ce site est doFollow ! Et nous offrons un petit cadeau aux premiers commentaires…


XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Chronologie des articles

Précédent : «
Suivant : »

Articles récents :

  • Nanoblock New York : pixelisez New York !
  • Love, la sculpture de Robert Indiana à New York
  • Visiter New York en voiture ? Mode d’emploi
  • New York CityPASS : des économies en vue !
  • Le Fleuve et le Chien, une nouvelle graphique et une exposition itinérante de peintures

  • Voir aussi :

  • Livre : Windows on the Word – F. Beigbeder
  • Stars and Stripes
  • Socrates Sculpture Park : sculpture contemporaine en plein air
  • L’Art dans le métro de New York
  • Vous aimez New York ? Montrez le, avec cette série de badges !