High Line : la promenade Hype de New York

La High Line, c’est la nouvelle coqueluche des new-yorkais. Vous en avez peu-être entendu parler, et imaginez que ce sont surtout les touristes qui viennent la voir. Eh bien, pas seulement : tout New York s’y presse, surtout quand il y a un rayon de soleil.

High Line ? Traduction brute : la ligne haute. En fait il s’agit d’une ancienne voie de chemin de fer désaffectée, élevée au dessus des rues, se faufilant entre les buildings du bord de de l’Hudson, au sud ouest de Manhattan.

La High Line a été construite dans les années 30, dans le cadre d’un projet à la fois public et privé, appelé West Side Improvement. Mais remontons d’abord un peu dans le temps : à la fin du XIXème siècle, les quartiers du sud ouest de Manhattan abritaient de nombreuses manufactures et dépôts de marchandises (qui aujourd’hui deviennent d’élégants lofts et galeries d’art).

Une intense activité de transport régnait un peu partout, avec des charrettes, tombereaux et porteurs qui amenaient les marchandises ici et là et repartaient avec autre chose. Avec l’augmentation de l’activité commerciale et de négoce, il est devenu indispensable d’utiliser d’autres moyens plus efficaces de transport, comme le train. Une ligne de train a donc été créée, avec des voies installées au centre des avenues, un peu comme aujourd’hui nos tramways. Les rames transportaient directement sur la chaussée des bonbonnes de lait, des quartiers de viande (on est près du MeatPacking District, l’ancien quartier des boucheries – il y a eu jusqu’à 250 abattoirs dans le secteur autrefois), de la paille, des matières premières et des biens manufacturés de toutes sortes pour les distribuer tout le long de la ligne.

Si l’arrivée du train fut perçue comme un progrès, très vite on s’est rendu compte qu’elle posait quelques problèmes. D’abord, le train passant au milieu des avenues, il était difficile de livrer les usines sans avoir à retransporter les marchandises jusqu’à elles, les rames ne pouvant pénétrer dans les bâtiments.

Et puis, il y a eu tant d’accidents de piétons écrasés, qu’on avait fini par surnommer la voie « Avenue de la Mort » (Death Avenue) ! Une brigade d’hommes à cheval appelée « West Side Cowboys » fut créée pour précéder chaque rame afin de prévenir les passants de l’arrivée du train !

Après des années de débats publics à propos des solutions à apporter, en 1929, il est décidé de surélever les voies en les faisant passer à plus de 10 mètres au dessus de la chaussée, et en modifiant le tracé de la ligne. Cette fois, au lieu de passer au milieu des avenues, la voie passerait à travers les blocs de bâtiments, et ainsi faciliterait la livraison des marchandises.

La nouvelle voie aérienne, nommée High Line, a été construire sur près de 20 kilomètres de long, passant ainsi au dessus plus de 100 carrefours routiers. Sa construction a coûté plus de 150 millions de dollars de l’époque (équivalant à 2 milliards de dollars aujourd’hui !). La ligne fût inaugurée en 1934 et s’étendait de la 32ème rue à Spring Street au sud de Manhattan.

À partir des années 50, le transport par camion se développant rapidement (avec le support des syndicats des camionneurs), l’utilisation de la High Line se réduit beaucoup, pour s’arrêter définitivement en 1980 (l’anecdote veut que le dernier chargement qui a été transporté sur la High Line contenait des dindes surgelées destinées à fêter Thanksgiving, tout un symbole au USA !).

La partie sud de la High Line est entièrement détruite dans les années 60. La partie nord fait l’objet d’un conflit intense entre les propriétaires des terrains des manufactures désaffectées qui veulent y construire des résidences, et donc détruire la High Line pour des raisons immobilières, et des associations militant pour la conservation de ce qu’ils considèrent comme un patrimoine historique.

En 1999, l’association des Amis de la High Line (Friends of the High Line) obtient que la voie aérienne ne soit pas détruite, mais transformée en jardin public. En 2003 un concours est lancé pour susciter des projets d’aménagement. En 2004, 2 cabinets d’architectes sont sélectionnés, ainsi qu’une société d’experts en horticulture et paysagistes pour lancer la reconstruction. Les travaux ne commenceront qu’en 2006 avec le début du démontage des rails et le nettoyage de ce qui était devenu au fil des années un vase terrain vague envahi de végétation et décharges sauvages. Les rails n’ont pas disparu : ils ont pour beaucoup été réutilisés sur place pour être intégrés dans le nouveau décor (pour entrevoir l’état dans lequel la ligne se trouvait avant travaux, voir notre article : Walking the High Line).

Le jardin est installé à partir de 2008. Le 9 juin 2009, la première section de la High Line (de Gansevoort Street à la 20ème rue) est ouverte au public. La seconde section, de la 20ème rue à la 30ème rue est à son tour ouverte au public en 2010 (le total des deux sections fait un peu plus de 2 kilomètres et traverse trois quartiers : Meatpacking District, West Chelsea, et Hell’s Kitchen/Clinton). Il reste une toute dernière section, jusqu’à la 34ème rue, qui n’est pas encore rénovée et reste non accessible. Il n’est pas certain que cette partie tout au nord de ligne sera transformée en jardin un jour, car il semble que les autorités veulent la conserver en l’état comme témoignage du passé ferroviaire du lieu (et c’est un domaine privé).

Depuis l’inauguration, le succès populaire ne s’est jamais démenti. Dès les premières semaines suivant l’ouverture, le public est venu en masse se promener sur la High Line. C’est toujours le cas, trois ans après. Certains jours, il est presque difficile de s’y déplacer, tellement la foule est compacte ! Le phénomène High Line a complètement transformé les quartiers que traverse la ligne. Des restaurants et des galeries d’art se sont ouverts un peu partout, tout le long (au niveau de la chaussée et dans les rues à proximité). De même l’immobilier flambe maintenant, dans un secteur qui était autrefois un peu négligé.

Plusieurs rénovations spectaculaires ont été réalisées sur des bâtiments datant des années 60-70, et des projets architecturaux audacieux ont vu le jour en bordure de la ligne. Ce qui fait que la promenade sur la High Line est à la fois une promenade dans un jardin et un véritable parcours de découverte architecturale.

Le jardin est aussi un parc naturel au même titre que Central Park. La faune y est protégée, notamment les oiseaux (des nichoirs très design leur sont offerts pour s’abriter) et les papillons qui vivent dans les grandes herbes. Il y a peu d’arbres sur la High Line, et le jardin n’a pas été conçu comme un parterre de fleurs bien ordonné. Il s’agit plutôt d’une sorte de prairie d’apparence un peu sauvage (même s’il n’en est rien, un système sophistiqué d’arrosage et de drainage y a été installé, et les essences de plantes soigneusement sélectionnées). La conception de l’agencement végétal est en quelque sorte une oeuvre un peu expérimentale et d’avant garde.

Le mobilier urbain qui a été mis en place a fait l’objet aussi d’un design poussé. Réalisé en majorité en lattes de bois, comme le sol, il est d’inspiration contemporaine, et s’intègre harmonieusement dans l’ensemble. Quelques oeuvres d’art et installation d’artistes contemporains sont installées en différents endroits (installations plus ou moins temporaires,  qui seront probablement régulièrement remplacées).

Si on est pressé, on peut, comme beaucoup de touristes, se contenter de ne parcourir que quelques dizaines de mètres pour « visiter » la High Line. C’est dommage, car faire le parcours complet du sud au nord réserve bien des surprises, offre de nombreux points de vue sur l’Hudson, les docks et les quartiers environnants, les rives du New Jersey en face de Manhattan, et permet de découvrir des oeuvres architecturales très intéressantes et belles tout au long d’une très agréable promenade. Les après-midis, par beau temps, c’est même l’occasion de prendre un agréable bain de soleil tout en se promenant dans une ambiance d’un calme inédit pour Manhattan. Arrivé à la 30ème rue, vous êtes à deux (ou trois) pas de Times Square : contraste saisissant.

Le parcours est actuellement encore inaccessible aux vendeurs en tous genres, ce qui préserve l’authenticité du lieu. Mais pour combien de temps ? Dans le doute, précipitez-vous pour aller sur la High Line et la voir encore vierge de commerces ambulants !

Il y a tout de même un espace de restauration en plein air installé à l’extrémité nord de la High Line, discret, situé sous la voie, lieu où se retrouvent les familles pour déguster un bon hotdog bio en sirotant un soda au thé vert. Très sympa, nous vous le recommandons.

L’accès à la High Line est gratuit. Le jardin est ouvert de 7h00 du matin à 19h00, tous les jours sans exception (sauf les jours de neige, car le revêtement en bois de certains passages se transforme en patinoire de compétition !). On peut accéder à tout le parcours en chaise roulante. Attention : on ne peut accéder à la High Line que par des escaliers (et ascenseurs) qui ne sont installés qu’en 9 endroits ; vous ne pouvez donc pas entrer ou sortir à tout moment !

Voici la liste des entrées, du sud au nord :

  • Gansevoort Street (point d’eau)
  • 14th Street (ascenceur)
  • West 16th Street (ascenceur et toilettes, point d’eau)
  • West 18th Street (point d’eau)
  • West 20th Street
  • 23rd Street (ascenceur)
  • West 26th Street
  • West 28th Street
  • West 30th Street (ascenceur)

Attention : il n’est pas permis d’entrer dans le parc en rolliers ou avec un patinette ou skateboard. Il n’est évidemment pas permis de cueillir des fleurs ou de marcher sur les pelouses (ah bon ? eh oui). Ni d’entrer avec un chien, même tenu en laisse (il est expliqué sur panneau à l’entrée que l’urine des chiens et très acide et tue les plantes – mais que la ville de New York aime bien les chiens quand même). Et surtout, il est interdit de fumer (oui, c’est interdit, on vous l’aura dit).

En 2015, à l’extrémité sud de la High Line, doit s’ouvrir une importante extension du musée Whitney, dont le bâtiment est dessiné par l’architecte Renzo Piano (celui qui a conçu le centre Beaubourg-Pompidou à Paris). C’est dire que le quartier va changer encore dans les années à venir… à suivre !

Vous avez aimé la High Line ? Des détails à partager ? Ecrivez-nous un petit commentaire ! (formulaire ci-dessous)


 

 

Commentaires ( 10 )

[…] High Line : la promenade Hype de New York […]

Un coin de nature | NousYorkais a ajouté quelques mots le Juil 22 16 à 23 h 16 min

Souvenir de nombreuses ballades l’été au soleil et l’hiver sous la neige…..merci pour ses belles photos et surtout pour les détails de son histoire.

FONTAINE greg a ajouté ce commentaire le 30 03 2012 à 11 h 57 min

c’est prévu dans mon planning cet endroit, il a l’air très sympa j’ai hate de le découvrir

kate a ajouté ce commentaire le 30 03 2012 à 13 h 47 min

Tout le monde en parle! Il va falloir que j’aille la voir de près cette High Line…

Brigitte a ajouté ce commentaire le 30 03 2012 à 14 h 03 min

J’ai vu et j’ai apprécié et il y a à peine une semaine . Belle promenade à faire en prenant son temps pour jouir d’une vue exeptionnelle de Manathan .
J’ai aimé ce reportage car j’ai pris à quelques petites différences près les mêmes photos .
Merci de m’avoir remémoré des images récentes .

Alcalain a ajouté ce commentaire le 31 03 2012 à 12 h 34 min

J’ai hâte de visiter cet endroit et la ville de New York en général, ça fait partie de mes destinations préférées, c’est une ville magnifique pleine de charme et unique en son genre

JM@fibres-et-creations a ajouté ce commentaire le 19 04 2012 à 15 h 43 min

Petite balade sympa dans new york, qui permet de « couper » avec la ville, son bruit et sa circulation.Je suis content de l’avoir faite, et je remercie newyorkmania car je l’ai découvert sur ce site.

maxime a ajouté ce commentaire le 10 07 2012 à 8 h 33 min

Nous y étions en septembre 2009, un soir au coucher de soleil : magnifique ! Cela reste un des grands moments de ce séjour. Heureux de constater que la High Line se développe.

Merci pour cet article.

Georges a ajouté ce commentaire le 20 07 2012 à 18 h 52 min

Exellent reportage qui m’a permis de parcourir en virtuel une trés belle promenade faite en réalité au mois de mars 2012.
Merci pour les belles images .

Alain Vie a ajouté ce commentaire le 21 07 2012 à 18 h 04 min

Super, juste ce qu’il me fallait pour préparer notre voyage !
Je me promènerai moins idiote ! Merci

Corinne a ajouté ce commentaire le 23 01 2014 à 21 h 19 min


Ajoutez un commentaire

Ce site est doFollow ! Et nous offrons un petit cadeau aux premiers commentaires…


XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Chronologie des articles

Précédent : «
Suivant : »

Articles récents :

  • French Comedy Festival 2017 – c’est reparti !
  • New York CityPASS : des économies en vue !
  • If and When – Amana Melome – un clip video newyorkais en stop motion par Ynon Lan
  • L’histoire de l’informatique est passée aussi par New York : une exposition de la New York Historical Society
  • 3 curiosités à voir absolument à New York

  • Voir aussi :

  • Empire State Building : incontournable !
  • L’Humour New Yorkais par Robert Mankoff
  • Santa Claus is in town !
  • Tout New-York (en miniature) est à Lyon
  • Pulsd : des bons de réduction pour New York