Grand Central Station : la gare qui se visite

Visiter une gare ? Drôle d’idée en général. Sauf qu’à New York, la gare est un des plus hauts lieux touristiques de la ville, pas pour prendre le train, mais bien et seulement pour y jeter un coup d’oeil !

Grand Central est la plus grande gare de New York. En fait, c’est la plus grande du monde, en tous cas en nombre de quais : 44 quais desservant  67 voies. La surface totale occupée par la gare et ses quais représente près de 20 hectares. Chaque jour de la semaine, ce sont 300 trains qui partent de Grand Central, soit 1 toutes les 4 minutes. Il y transite environ 500 000 personnes par jour (c’est à la fois un lieu de passage pour les passagers du train et du métro mais aussi pour traverser le bloc d’immeubles). Dernier record : c’est le sixième lieu touristique mondial avec… 21 millions de visiteurs par an (source : enquête Travel+Leisure 2011). Plus de 2000 manteaux sont retrouvés abandonnés à Grand Central par an, on ne compte plus les iPod et iPhones, et 98% des trains arrivent à l’heure.

Une grande partie de la gare n’est pas visible de l’extérieur. Les quais sont tous souterrains, ainsi qu’une bonne partie des salles et couloirs. La gare est située au croisement de la 42ème rue et de Park avenue, Midtown Manhattan. La gare est reliée au réseau de métro.

Tout le monde, à commencer par les new-yorkais, appelle la gare « Grand Central Station« , mais son nom officiel est Grand Central Terminal, abrégé GCT, acronyme qu’on retrouve un peu partout sur les panneaux indicateurs (Grand Central Station est en fait actuellement le nom du bureau de Poste qui se situe à coté de la gare). Grand Central est une gare pour banlieusards. Les trains desservent la banlieue et les comtés environnants de New York (les trains longue distance partent de l’autre grande gare de Manhattan : Penn Station).

Le style extérieur du bâtiment est du type « Beaux-Arts« . On n’en voit pas grand chose de l’extérieur, car le bâtiment est un peu encastré au centre d’un ensemble de grands grattes-ciel. A l’origine, la première gare fût construite en 1871 pour accueillir les terminus de 3 lignes de chemin de fer qui arrivaient dans Manhattan (aux USA les lignes de chemin de fer sont privées, et plusieurs compagnies se font concurrence). Elle s’appelait alors  Grand Central Depot. Cette première gare avait la particularité d’avoir des quais surélevés qui permettaient d’entrer dans les rames de plain pied, détail qui était une innovation très appréciée à l’époque.

Entre 1899 et 1913, la gare fût remaniée de nombreuses fois, et pratiquement complètement détruite pour être reconstruite sous la forme que l’on peut voir aujourd’hui. La façade présente une grande pendule avec un groupe de sculptures autour représentant Mercure (au centre), Hercules et Minerve (à gauche et à droite). Ces sculptures sont l’oeuvre d’un sculpteur français, Jules-Alexis Coutan (Elève de Jules Cavelier, Prix de Rome en 1872, membre de l’Académie des Beaux-Arts en 1900).

Pour l’anecdote, ce groupe de sculpture était, en 1914, à son inauguration, réputé comme le plus grand du monde moderne avec une taille de plus de 15m de haut. La pendule a un diamètre de plus de 4 mètres !

Mais la partie de la gare que les touristes préfèrent, c’est l’intérieur, et en particulier le Main Concourse (le Hall Principal) où trône en son centre la fameuse pendule que tout le monde vient photographier et dont l’image a fait le tour du monde.

C’est même un lieu de rendez-vous pour les amoureux, et les jeunes mariés qui s’y font photographier.  À la fin de la seconde guerre mondiale, c’était le lieu où se retrouvaient les soldats revenus du front et leurs familles. Cette pendule à quatre coté a un fond en véritable opale sur chaque face, éclairé par l’arrière. Sa structure est en cuivre malgré une légende urbaine qui voudrait qu’elle soit en or ! Sa valeur a été estimée tout de même à près de 20 millions de dollars par la maison de ventes Christies.

La pendule est régulièrement nettoyée par une équipe spécialisée, protégée par tout un bataillon de policiers en armes. Une rumeur veut qu’une des faces en opale ait été percée par une balle de fusil dans les années 30 et remplacée, mais… il ne semble pas y avoir de preuve historique de ce fait.

Sous la pendule, une cabine circulaire abritant un centre d’informations. Détail amusant : il n’y a pas de porte : comment font donc pour sortir les employés qui y travaillent ? Eh bien, il peuvent s’échapper en soulevant une trappe au sol qui cache un escalier en colimaçon donnant dans un autre local en sous-sol !

Le hall a des dimensions impressionnantes : 84 mètres de long, et 38 mètres de haut. N’hésitez pas à monter les quelques marches qui mènent aux balcons situés à chaque extrémité du hall. De là, vous bénéficierez d’une belle vue panoramique, et vous pourrez aussi entrer dans le nouvel Apple Store inauguré en décembre 2011 (de l’autre coté se trouve un restaurant).

Autrefois, le soleil entrait dans le hall par les grandes fenêtres latérales (au vitraux de style Tiffany’s), faisant de magnifiques rais de lumière immortalisés dans une célèbre photo maintes fois reproduite (auteur inconnu), prise en 1934, un beau matin ensoleillé. Cette photo ne serait plus possible à réaliser aujourd’hui, la gare étant maintenant entourée de grattes-ciel qui la mettent à l’ombre.

Le plafond du hall est remarquable. Il représente une carte du ciel avec les constellations représentées par des personnages, et la voie lactée. Officiellement , il s’agit du ciel qu’on pourrait voir au dessus de la gare s’il n’y avait pas de toit. Curieusement, ce n’est pas tout à fait ce que l’on voit : il s’agit en fait du ciel représenté en miroir de ce qu’on devrait voir.

Ceci a été remarqué seulement récemment, car jusqu’à il y a quelques années, avant la restauration du plafond en 1998, celui-ci était tellement encrassé de noir de fumée qu’on ne pouvait rien distinguer de sa décoration (la crasse noire qui s’y trouvait ne provenait pas des fumées des locomotives diesel comme on l’a longtemps cru, mais… de la fumée de cigarette, comme l’a prouvé une étude par spectroscopie).

La fresque étoilée a été réalisée par un peintre français, Paul César Helleu, en s’inspirant d’une représentation du ciel trouvée sur un manuscrit médiéval. L’inversion du motif en miroir viendrait du fait qu’à l’époque on représentait le ciel tel que vu par Dieu, de derrière des étoiles (qui à l’époque semblaient être posées à la surface d’une sphère céleste).

Approximativement au centre du plafond se trouve un cercle noir qui ne représente aucune étoile ou planète. De près on peut constater qu’il s’agit d’un trou, qui a une histoire et qui été préservé lors de la dernière restauration du plafond.

En 1957, en temps de guerre froide avec l’URSS, l’armée américaine a exposé à Grand Central une de ses nouvelles fusées-missiles du type Redstone comme démonstration de force à la population un peu inquiète vis à vis des récents exploits soviétiques concrétisés par le lancement de Spoutnik. Celle-ci avait été érigée grâce à un système de palans accroché au plafond par un crochet placé dans un trou au plafond. Ce trou a été conservé en souvenir de cet épisode cocasse.

Sur les cotés du hall se trouvent les guichets de billetterie. Bon nombres sont maintenant fermés, la plupart des voyageurs disposant de cartes d’abonnement ou utilisant les bornes automatiques qui ont été installées alentours. Le panneau d’affichage à LEDs qui annonce les départs de trains est une version récente de l’afficheur électromécanique à volets alpha-numériques de marque Solari qui était en place auparavant et qui est maintenant conservé au MoMa comme exemple de design technique remarquable.

Depuis le hall principal, on peut accéder aux quais. Les lieux sont généralement bondés aux heures de sortie des bureaux. Il ne fait pas bon rester dans le chemin des voyageurs qui courent après leur train, mais ceux-ci vous adresseront tout de même un sourire en s’excusant, ce qui est assez étonnant pour un français en visite.

Également, si vous faites mine de lire un plan ou de feuilleter un guide, quelqu’un va immanquablement vous proposer son aide, souvent au risque de rater son train ! Exotique pour nous, vraiment.

N’hésitez pas à vous perdre un peu dans les larges couloirs qui partent du hall principal. L’architecture des lieux est aussi intéressante à observer. Et vous allez bientôt pouvoir explorer le sous-sol en descendant d’un étage par une des rampes, et ainsi découvrir un autre monde.

Les couloirs du sous-sol sont appelés « couloirs des soupirs » : il paraît qu’on peut se parler à voix basse et s’entendre tout de même d’un bout à l’autre, grâce à un effet acoustique impressionnant.

En dessous du hall principal se trouve un ensemble de restaurants et marchands de snacks dans un décor assez luxueux (food hall). Ne manquez pas de jeter aussi un coup d’oeil à l’Oyster Bar (un bar à huitres) avec son plafond vouté recouvert de carrelage vernis, dessiné par l’architecte espagnol Rafael Guastavino. Le restaurant propose de déjeuner sur de petites tables ou au contraire sur de grandes tables communes en forme de « U », idéal pour faire des rencontres imprévues !

Plus loin, vous pourrez accéder à une galerie de commerces alimentaires de luxe, Grand Central Market, qui s’étire sur presque 120 mètres de long et propose des produits d’épicerie fine, viandes et poissons…

Il reste un chose étonnante à visiter dans Grand Central Station… mais qu’on ne visite pas. On ne sait d’ailleurs pas très bien où elle se trouve. Il s’agit de la centrale de conversion de courant alternatif en courant continu qui est utilisé pour électrifier les caténaires des lignes ferroviaires de la gare. Celle-ci est protégée comme une forteresse depuis que, durant la seconde guerre mondiale, Hitler aurait envoyé deux espions chargés de saboter cette centrale, qui ont échoué, heureusement.

Les mesures de protection sont encore renforcées depuis les attentats du 11 septembre 2001. L’existence de cette centrale, qui n’est présente sur aucun plan, a été révélée au grand public dans un documentaire télévisé diffusé il y a quelques années.

Autres lieux maintenant protégés : les tunnels situés sous la gare et qui étaient dans les années 70-80 le refuge insalubre de dizaines de sans-abris et toxicomanes. Des patrouilles de police les inspectent régulièrement en effectuant des rondes quotidiennes.

Grand Central Station a été classé monument historique il y a quelques années. La gare est donc maintenant protégée de la destruction. Ce n’est pas une blague : la destruction de la gare a été réellement imaginée à plusieurs reprises dans les années 50 et 70 avec l’intention de construire à la place un gratte ciel moderne !

La gare est en plein travaux actuellement, avec l’ouverture programmée en 2016 d’une trentaine de nouveaux quais.

On peut voir Grand Central Station dans nombre de films hollywoodiens. Nous ne citerons que : Cotton Club, Je suis une Légende, Madagascar (en dessins animés), Men in Black, La Mort aux Trousses, Superman, Incassable, Eternal Sunshine of the Spotless Mind… parmi des centaines !

Ah, et n’oubliez de vous embrasser au pied de l’horloge du hall principal : cela porte bonheur, parait-il.

Une anecdote sur Grand Central ? Des questions ? Utilisez le formulaire de contact ci-dessous pour engage la conversation !


 

Commentaires ( 23 )

[…] Pour visiter Grand Central Station : le site incontournable de New York Mania […]

Déguster une Clam Chowder et un sandwich au homard à Grand Central Station – New-York « Au four et au clavier a ajouté quelques mots le Nov 08 12 à 11 h 04 min

[…] Visiter Grand Central Terminal avec New-York Mania : article de Pierre Movila du 16/04/2012 […]

Thriller : « La Nuit du Renard » de Mary Higgins Clark… (4/4) - SKTV a ajouté quelques mots le Nov 05 13 à 22 h 57 min

[…] Un peu d’histoire ? (je vais faire court, d’autres ont beaucoup travaillé dessus, et je vous invite à aller y glaner plus de détails : frenchdistrict.com et newyorkmania.fr) […]

Une belle centenaire : Grand Central Station | Just a look a ajouté quelques mots le Nov 16 14 à 18 h 13 min

[…] Source: http://newyorkmania.fr/2012/04/grand-central-station-la-gare-qui-se-visite/ […]

La gare de Grand Central | i-Portfolio Camille Delumeau a ajouté quelques mots le Avr 30 15 à 16 h 04 min

Très belle mise en perspective de la plus célèbre gare du monde.

Brigitte a ajouté ce commentaire le 16 04 2012 à 7 h 34 min

Bravo pour ce tour d’horizon sur la gare centrale,très impressionnant
rendez- vous en 2016 peut être aurais je la chance de la visiter
New york :toujours fascinante pour nous les « petits » français

Pierre christiane a ajouté ce commentaire le 16 04 2012 à 8 h 49 min

On découvre plein de choses avec cet article alors même que je connaissais l’endroit. Superbes photographies !

anne a ajouté ce commentaire le 16 04 2012 à 9 h 15 min

C’est vers le bar à huitres qu’il y a les quatre coins de demande en mariage, en parlant au mur la personne en diagonale entends vos paroles.

andre a ajouté ce commentaire le 16 04 2012 à 10 h 17 min

Oui, c’est vrai. Un truc pour timides je suppose ! En fait, la structure voutée du bar se retrouve aussi dans les coursives, je suppose que l’effet acoustique doit y être le même. L’avantage de l’Oyster Bar, c’est qu’on peut y commander un « clam chowder », une soupe au coques que j’adore.

Pierre Movila a ajouté ce commentaire le 16 04 2012 à 11 h 01 min

Les architectes ont utilisé la technique d’insonorisation des théâtres antiques.

Brigitte a ajouté ce commentaire le 16 04 2012 à 11 h 28 min

Bravo pour ce très bel article. Avec toutes ces explications et ces belles photos, on a même plus besoin d’y aller !

Pierre a ajouté ce commentaire le 18 04 2012 à 22 h 57 min

Merci, merci… Mais je vous assure, ça vaut quand même le coup d’aller voir sur place 🙂

Pierre Movila a ajouté ce commentaire le 18 04 2012 à 23 h 00 min

Merci beaucoup pour cet article et surtout pour les images et les descriptions détaillés, ça donne envie d’aller la visiter, un de ces jours peut être…

JM@fibres-et-creations a ajouté ce commentaire le 19 04 2012 à 15 h 21 min

AVEC CET ARTICLE JE N’AI MEME PLUS LE REGRET DE NE PAS L’AVOIR VISITE LORS DE MON TROP COURT SEJOUR

RICHARD L a ajouté ce commentaire le 27 04 2012 à 11 h 07 min

Zut! Je découvre votre site à l’instant, j’y suis passée en 2010, mais par méconnaissance ne suis pas descendue dans les sous-sols et ni égarée dans les couloirs! Pour info Grand Cntral est aussi le titre d’un morceau de jazz de John Coltrane. Et vous pouvez acheter dans la gare de très bons cheese-cake chez Junior’s!!
Merci aussi pour l’article sur le téléphérique, il était malheureusement en travaux lors de mon séjour mais vos photos m’ont donné encore plus envie de le prendre : je vais donc me faire un voyage thématique « les transports New Yorkais » car je n’ai pas pu on plus – faute de temps – tester le ferry pour Staten Island!!
Je vous laisse, j’ai 2 ans d’archives à consulter 😉

Noche a ajouté ce commentaire le 10 07 2012 à 13 h 40 min

Je pense que c’est la 1ere chose que je visiterais si je passe à New York.
Cela me prendra surement une demi-journée mais en voyant les photos sa vaut le coup

taxis moto a ajouté ce commentaire le 10 03 2014 à 14 h 27 min

C’est un bâtiment que j’adore vraiment, je reverrais de le visiter. Je l’est donc choisi pour mon exposer d’Art Appliquer pour le Bac, mais j’aurais besoin d’informations sur les architectes qui aurait travailler dessus, si vous avez un lien n’hesiter pas a me les passer merci : teddybe@wanadoo.fr

Teddy Bellay a ajouté ce commentaire le 18 09 2014 à 17 h 15 min

Admirable endroit visité en octobre 2014
Un soir très tard avec peu d’affluence, un de mes meilleurs souvenirs de New York, il faut absolument prendre le temps de s’y balader, j’étais dans un de ces nombreux films qui ont peuples mes rêves .
Merci pour ces belles images ,il y a une magnifique boîte aux lettres ,je ne sais en qu’elle matière
Encore merci

fortin a ajouté ce commentaire le 02 04 2015 à 23 h 04 min

j’y étais au 1er janvier 2014 et j’y retourne début juillet 2015. Je séjournais à l’hotel Hyatt qui communique directement avec Grand Central Terminal. J’ai arpenté toutes les galeries de la gare et dégusté une succulente Clam Chowder à l’Oyster Bar. J’en garde un très bon et grand souvenir.

Alain Populaire a ajouté ce commentaire le 14 05 2015 à 17 h 01 min

Bonsoir
Merci pour tous ces renseignements En avril nous avions visité le hall La prochaine fois nous profiterons du sous sol
patrice

Pat Cli a ajouté ce commentaire le 08 12 2015 à 23 h 42 min

Très belle cette gare! Pour ma part, j’ai eu beau tout essayer à Whispering Gallery, il n’y a pas eu moyen de s’entendre chuchoter…

Houston MacDougal a ajouté ce commentaire le 08 02 2016 à 17 h 02 min

Cette gare est tout simplement magnifique et j’ai toujours beaucoup de plaisir à m’y promener quand je vais à NY

Alain Populaire a ajouté ce commentaire le 08 02 2016 à 17 h 25 min

Merci pour ce site très bien fait que nous avons bien utilisé pour notre exposé sur ce thème!
C’est trop méga cool!

Lyly a ajouté ce commentaire le 30 10 2016 à 18 h 04 min


Ajoutez un commentaire

Ce site est doFollow ! Et nous offrons un petit cadeau aux premiers commentaires…


XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Chronologie des articles

Précédent : «
Suivant : »

Articles récents :

  • French Comedy Festival 2017 – c’est reparti !
  • New York CityPASS : des économies en vue !
  • If and When – Amana Melome – un clip video newyorkais en stop motion par Ynon Lan
  • L’histoire de l’informatique est passée aussi par New York : une exposition de la New York Historical Society
  • 3 curiosités à voir absolument à New York

  • Voir aussi :

  • The Cloisters : l’exception médiévale de New York
  • Recette : les cookies au chocolat comme à New York !
  • Revue : Destination New York
  • New Jersey City vue de Battery Park
  • Woodbury Common : l’outlet de New York