Bronx : New York Botanical Garden

Assez loin à l’écart de Manhattan, situé dans un ilot de verdure au nord du Bronx, mal desservi par les transports en commun, le New York Botanical Garden est un peu boudé par les touristes qui visitent New York. C’est pourtant un des plus grands parcs botaniques du monde, et sa visite mérite vraiment le détour, toute l’année, mais notamment au printemps quand toutes les fleurs sont écloses.

Le jardin botanique de New York a été imaginé à la fin du XIXème siècle par un couple de botanistes de l’Université de Columbia, Nathaniel Lord Britton et sa femme Elisabeth Gertrude. Le couple avait été fortement impressionné par la visite des Jardins botaniques royaux en Angleterre, les Kew Gardens, lors d’un périple qu’ils effectuèrent en Europe. De retour à New York, ils réussirent à convaincre les membres du Torrey Botanical Club auquel ils appartenaient d’initier la création d’un jardin botanique d’envergure.

Un terrain fut sélectionné dans le nord du Bronx, une zone qui était pour l’essentiel une friche déserte à l’époque, une partie seulement étant exploitée par le propriétaire terrien Pierre Lorillard, un producteur et négociant de tabac.

Le 18 avril 1891, l’état de New York mit en réserve la vaste parcelle d’environ 100 hectares pour créer un « jardin botanique de grande classe ». Un groupe d’industriels mécènes comprenant Andrew Carnegie, Cornelius Vanderbilt et J.P. Morgan s’associa pour financer l’opération. Les travaux débutèrent en 1891 et le jardin fut inauguré en 1896, avec Nathaniel Lord Britton comme directeur.

Il s’agit d’un jardin privé, mais de gestion mixte, publique et privée. C’est un jardin ouvert au public pour la visite, mais aussi un centre de recherche et un conservatoire botanique. Le jardin botanique a été un peu laissé à l’abandon dans les années 50-90. Les collections de plantes et les bâtiments étaient quelque peu délaissés, et le parc devenait progressivement un parc comme les autres où le public venait pique-niquer ou jouer au frisbee le week-end, sans grande considération pour les plantations.

Une grande opération de rénovation a été mise en route au début des années 2000, et la plupart des bâtiments anciens ont été complètement restaurés. Des parcelles entières de plantations ont été reconstituées, notamment le fameux Peggy Rockfeller Rose Garden (un fabuleux jardin de roses datant des années 20 et entièrement en fleur à la fin du printemps jusqu’à la moitié de l’été – plus de 3000 pieds de roses !).

Le jardin est classé monument historique, et l’injection de millions de dollars par les « charities » a permis d’en faire un superbe jardin où on peut passer sans problème toute une journée à admirer les fleurs et collections de plantes.

Au centre du parc se trouve un bâtiment imposant de style Beaux-Arts, le  Lu Esther T. Mertz Center, un musée et une bibliothèque dédiée à la botanique, la plus grande du monde. Elle contient un nombre impressionnant de livres anciens (plus de 550 000 volumes, parait-il), dont des écrits de Charles Darwin, des herbiers médiévaux, livres d’horticulture du XVIIème siècle, et même des collections de timbres à motifs floraux.

C’est une bibliothèque universitaire de réputation mondiale et le siège de nombreuses publications scientifiques de renom (comme les fameuses Memoirs of the New York Botanical Garden). La collection de livres de la Mertz Library est en partie consultable en ligne : http://www.nybg.org/library/.

La façade de la bibliothèque vaut le coup d’oeil avec ses imposantes colonnes en grès et son toit en cuivre patiné. Devant le musée se trouve un groupe de sculptures en bronze, la « fontaine de la vie », réalisée en 1903 par Charles E Tefft, avec ses célèbres Merman et Mermaid (sirènes homme et femme). La fontaine a été restaurée en 2005. On peut entrer dans le bâtiment librement.

Dans le hall d’accueil se trouve une superbe vitrine contenant des plantations d’orchidées. A l’étage, on peut visiter les halls d’entrée des salles de lecture avec leur coupole à plafond en caissons. Des expositions temporaires réalisées à partir de sélections d’ouvrages sont proposées régulièrement aux visiteurs.

Près de la bibliothèque se trouve le Steere herbarium, une collection immense d’herbiers de plus de 7 millions de specimen.

Pour visiter le jardin et en avoir une bonne vision d’ensemble, il est recommandé d’utiliser le tram, un petit train qui passe en permanence dans les allées du parc et prend des passagers à dix arrêts (inutile d’essayer de monter à bord hors de ces arrêts, le tram ne s’arrêtera pas).

Plusieurs secteurs méritent la visite : le Rose Garden, une merveilleuse collection de rosiers très réputée, le conservatoire des conifères d’ornement, la réserve des « Native Plants » (plantes indigènes), le jardin des crabapple (pommiers sauvages aux fleurs superbes), la collection de Magnolia… Le jardin est coupé en son centre par la rivière Bronx qui a des allures de torrent par endroits. Un ancien moulin avec roue à aubes a été transformé en café, on peut y prendre un rafraichissement avec une belle vue sur la forêt (qui est représentative de la forêt des origines qui recouvrait toute la presqu’île de Manhattan avant l’arrivée des colon européens).

 

Le « clou du spectacle » est certainement le Haupt Conservatory, une immense verrière de style victorien à l’image de Crystal Palace à Londres. Sous la serre on peut découvrir un jardin de plantes tropicales. On entre dans la vaste serre en passant à travers un sas. Une température élevée et une humidité à plus de 90% est assurée toute l’année dans l’enceinte du bâtiment.

 

Le parcours est organisé comme un chemin dans la forêt tropicale, dépaysement garanti ! La collection de plantes est immense, et on peut voir quelques plantes remarquables comme un spathiphyllum géant dont la floraison et chaque année attendue par ses « fans ».

 

Le Haupt Center dispose en son centre d’un grand plan d’eau avec une incroyable collection de nénuphars et plantes d’eau aux fleurs magnifiques. La serre a été conçue sur le modèle de la Palm House des jardins botaniques royaux de Kew. Le batiment a été construit en 1899 sous la direction de John R Sheehan. Il est constitué de verre, de montants en acier et en bois et d’ornement en fonte. A l’origine, la construction avait été faite dans un style Renaissance Italienne, mais lors des restaurations de 1935 et 1950, de nombreux éléments de décoration ont été retirés pour faire mieux correspondre l’édifice aux goût de chaque époque.

Après guerre les serres n’ont guère été entretenues, et laissées à l’abandon, au point qu’en 1978, lors d’une expertise pour une rénovation, il fut envisagé de tout simplement raser l’ensemble, tant la construction était en mauvais état. C’est le don de cinq millions de dollars de Enid A. Haupt, une philanthrope américaine, qui sauva la verrière de la destruction.

Onze pavillons communiquent entre elles formant un « C » avec en son centre un grand dôme. Les serres sont constituées de petits panneaux de verre qui ont tous la même taille de 16 pouces de coté (sauf dans le grand dôme). Un système de volets permet de limiter l’entrée de la lumière si besoin pour protéger les plantes.

Le jardin botanique de New York offre toutes sortes d’activités, comme des séances de visites guidées, des conférences, des expositions temporaires (notamment des expositions  de peintures sur le sujet des fleurs et plantes, comme en 2012 l’exposition Monet à Giverny). Un centre d’accueil des visiteurs offre la possibilité de déjeuner sur place. On peut aussi pique-niquer dans des secteurs réservés.

Une boutique propose un impressionnant stock de livres sur le sujet des plantes, fleurs, arbres du monde entier, allant de l’ouvrage savant d’horticulture, au beau livre de photos.

Vous pourrez passer au moins une demi-journée au New York Botanical Garden sans vous ennuyer. La visite peut être couplée sur une journée avec celle du Zoo du Bronx, voisin immédiat du jardin.

Je jardin est ouvert toute l’année (sauf quelques jours fériés : 20 février, 9 avril, 28 mai, 3 septembre, 8 octobre, 7 juin, 22 novembre, 25 décembre), tous les jours sauf le lundi, de 10h00 à 16h00 (on peut rester dans le parc jusqu’à 18h00). L’entrée est assez chère, de l’ordre de 20 dollars, mais en achetant votre ticket vous faites un don à la fondation qui entretient le jardin et ses collections.

Pour vous rendre au  jardin botanique de New York, ce n’est malheureusement pas très simple :

  • en métro, pas d’accès direct. Il faut prendre la ligne B, D ou 4 vers le nord et descendre à la station Bedford Park Boulevard, puis prendre un bus de la ligne Bx26 en direction de l’est jusqu’à la Moshulu Gate, port d’accès du jardin (ou marcher pendant 20 minutes en descendant le Bedford Park Boulevard jusqu’au bout, puis en tournant à gauche vers le Southern Boulevard pour un bloc jusqu’à la Moshulu Gate.
  • en train de banlieue, certainement la meilleure solution : Metro North Harlem local line, et descendre à la station Botanical Garden (20 minutes de trajet depuis Grand Central Terminal).
  • en taxi : le plus simple. Il vous en coutera environ 15 dollars l’aller.

Vous trouverez une belle sélection de livres proposés par le NYBG ici : http://www.nybgshop.org/

Commentaires ( 2 )

[…] Une merveille naturelle dans la planète, le Jardin botanique de New York vaut largement la visite. Au sommet du Bronx, il est tellement riche de sorte qu’il est toujours possible d’y prendre du plaisir, peu importe le moment de votre circuit dans la grosse pomme. Fondé dans les années 1890, le Jardin botanique de New York comprend 27 lieux différents, dont les plus remarquables sont certainement le «Home Gardening Center » ainsi que « le Haupt Conservatory ». Les deux abritent des collections de fleurs et plantes impressionnantes, le «Home Gardening Center » dévoilant surtout des fleurs en bulbe comme les tulipes, alors que « le Haupt Conservatory » offre à la découverte des plantes tropicales, et est orné par le fameux bassin aquatique peuplé de nénuphars et autres plantes aquatiques rares. En savoir plus : cliquez ici […]

3 curiosités à voir absolument à New York - NewYorkMania « NewYorkMania a ajouté quelques mots le Oct 10 15 à 16 h 49 min

Merci pour ce site très complet et cet article très joliment illustré.

Je me suis permise de faire un lien retour vers cet article depuis mon blog (lui aussi consacré à New York), car je le trouve vraiment très intéressant : https://newyorkcrazygirl.com/2017/02/25/une-journee-dans-le-bronx/

Merci à toi et bonne continuation

Aurélie

New York Crazy Girl a ajouté ce commentaire le 25 02 2017 à 15 h 33 min


Ajoutez un commentaire

Ce site est doFollow ! Et nous offrons un petit cadeau aux premiers commentaires…


XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Chronologie des articles

Précédent : «
Suivant : »

Articles récents :

  • New York CityPASS : des économies en vue !
  • If and When – Amana Melome – un clip video newyorkais en stop motion par Ynon Lan
  • French Comedy Festival de New-York
  • L’histoire de l’informatique est passée aussi par New York : une exposition de la New York Historical Society
  • 3 curiosités à voir absolument à New York

  • Voir aussi :

  • City Island, un autre monde à 1h de métro de Manhattan
  • NYC : une ville sous auto-surveillance
  • New York Mania ! Un an déjà…
  • Livre : New York, portrait d’une ville, ed. Taschen
  • Sur les traces de John Lennon